/news/law

Accusations possibles contre la conductrice

Ciblée par un tir de la police

La conductrice de 56 ans qui a été la cible d'un tir d'un agent de la police de Longueuil, mercredi soir, pourrait être accusée d'agression armée.

«Une enquête criminelle pourrait mener à des accusations, notamment d'agression armée, a indiqué Martin Simard, porte-parole du Service de police de Longueuil. Une enquête administrative est aussi en cours pour voir ce qui a poussé le policier à tirer.»

Voyant que la conductrice n'allait pas s'arrêter au stop à l'intersection de l'avenue Hémard et de la rue Paré dans le secteur de Saint-Hubert, alors que les deux policiers allaient traverser à pied, un des agents a dégainé son arme. Il a atteint d'une balle la portière du véhicule, sans toutefois blesser la conductrice.

On ignore si la dame fonçait délibérément sur les policiers ou si elle ne les avait pas vus. Bien qu'elle n'ait pas effectué son arrêt obligatoire, elle s'est toutefois arrêtée à la suite du coup de feu.

La femme a été conduite à un poste de police pour être interrogée. Les policiers l'ont libérée et ont ouvert deux enquêtes.

«On sait que le policier a craint pour sa vie, car le véhicule ne s'arrêtait pas», a ajouté M. Simard.

Les deux agents étaient à pied puisqu'ils avaient garé leur véhicule à la suite d'un appel pour une autre affaire.

L'un d'eux a été transporté à l'hôpital pour y traiter un choc nerveux.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.