/news/homepage

L'accusé a été remis en liberté

Chauffard ivre à Shawinigan

TVA Nouvelles

Un chauffard a été remis en liberté après avoir brièvement comparu, mercredi après-midi, au palais de justice de Shawinigan. Dominic Boutet, 30 ans, avait été arrêté après avoir happé une fillette de 10 ans et sa mère hier soir à Shawinigan, en Mauricie. Lors de l'accident, le conducteur était fortement intoxiqué par l'alcool.

L'homme fait face à trois chefs d'accusation, notamment de conduite avec facultés affaiblies ayant causé des lésions. Il doit cependant respecter certaines conditions, dont celle de ne pas entrer en contact avec les victimes et de ne pas consommer d'alcool pendant les procédures. Il s'est également vu retirer son permis de conduire.

L'accident est survenu vers 19h45, mardi, au coin de la 104e avenue et de la 104e rue. Selon la Sûreté du Québec (SQ), le conducteur de la camionnette tournait à gauche sur la 104e avenue quand il a heurté la mère de 41 ans et sa fille qui prenaient une marche en plein quartier résidentiel.

L'enfant a subi un important traumatisme crânien. Elle été transportée au Centre hospitalier de Shawinigan avant d'être transférée au CHU Sainte-Justine, à Montréal. Son état de santé était toujours précaire mercredi.

La mère a quant à elle subi de multiples fractures, mais sa vie n'est pas en danger.

Le conducteur fortement intoxiqué

M. Boutet était si intoxiqué par l'alcool qu'il a imploré une voisine venue porter secours aux victimes de ne pas appeler les policiers.

«J'ai fait le lien tout le long avec le 911 pour dire que l'enfant était inconsciente. Elle respirait mais elle ne bougeait pas. On essayait de lui parler, mais elle ne répondait pas et elle n'avait aucune réaction, raconte la voisine, Sylvie Boivin. La maman était en état de choc. Elle criait et elle essayait de secouer son enfant pour qu'elle réagisse, mais elle n'avait pas de réaction.»

Pour sa part, le chauffeur a tenté de venir en aide à la petite fille. Il a immobilisé son véhicule, dont il est sorti, et s'est accroupi durant de longues minutes auprès de la jeune victime, qu'il a finalement tenté de secouer pour, d'après lui, la réveiller. Selon les dires de Mme Boivin, il aurait secoué l'enfant assez fortement.

Sur le site de l'accident, il a déclaré avoir lui-même une formation de secouriste.

L'état d'ébriété du conducteur était tellement avancé que les policiers n'ont pu lui parler à leur arrivée.

Un service d'aide psychologique a été mis en place à l'école que fréquente la fillette gravement blessée.

L'accusé devra se présenter à nouveau à la cour le 23 janvier. Son avocat a indiqué aux médias que M. Boutet étant lui-même père de famille, il était atterré par le drame et en comprenait la gravité.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings