/news/law

«Notre mère était une femme extraordinaire»

Inculpation du conjoint de Diane Grégoire

Consultez la chronologie dans cette affaire

Solennels, mais visiblement secoués par l'inculpation de leur père pour le meurtre prémédité de leur mère, les enfants de Diane Grégoire et Paul Laplante se sont adressés aux médias, mercredi midi.

Elizabeth Laplante, accompagnée de son frère Francis, a brièvement pris la parole à la sortie du palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield en Montérégie où leur père venait de comparaître quelque 24 heures après son arrestation.

«Notre mère était une femme extraordinaire, a dit la jeune femme des sanglots dans la voix. Nous comptons affronter cette épreuve en son honneur, en gardant le souvenir de son sourire, de son courage, mais surtout de l'amour inconditionnel qu'elle nous a apporté.»

Une page tournée

La fille du couple Grégoire-Laplante a expliqué pourquoi son frère et elle avaient senti le besoin de faire cette déclaration.

«C'est une page importante qui a été tournée dans l'enquête du meurtre de notre mère Diane Grégoire; soit le 23 novembre dernier lorsque l'on nous a confirmé son décès, deux jours après la découverte de son corps, et hier au moment de l'arrestation de notre père, Paul Laplante.»

Elizabeth Laplante, qui a toujours été la voix de la famille, a profité de l'occasion pour remercier les deux corps de police qui ont travaillé à élucider la disparition de leur mère considérée depuis septembre comme un homicide.

«Je veux les féliciter d'avoir tout mis en œuvre pour que l'enquête soit résolue, et que la mémoire de notre mère soit respectée.»

Observer le deuil

La jeune femme épaulée par son frère a également demandé aux médias de respecter leur deuil.

«Même si durant les quatre dernières années, nous avons espéré obtenir des réponses et que durant les quatre derniers mois nous avons été préparés à affronter le pire, il demeure qu'aujourd'hui Francis et moi sommes sous le choc. On préfère comme vous le comprendrez vivre notre deuil en privé.»

Diane Grégoire, 51 ans, disparue le 31 janvier 2008, aurait été tuée par son conjoint Paul Laplante. Ses ossements ont été retrouvés dans un boisé de Coteau-du-Lac près de Salaberry-de-Valleyfield en Montérégie, le 21 novembre dernier.


Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.