/finance/homepage

Le patron de l'AMT démissionne mais obtient une prime

(Photo: Agence QMI)

Gérard Samet
Argent

Joël Gauthier, PDG de l'Agence métropolitaine de transports (AMT), doit quitter ses fonctions dès qu'il sera remplacé dans quelques semaines. Même s'il a démissionné, il partira avec une grosse somme d'argent.

Peu importe si le départ est dû à une fin de contrat, un congédiement ou un départ volontaire, « il est d'usage au Québec que l'on verse un mois de salaire par année d'ancienneté pour le départ d'un cadre contractuel de la fonction publique», indique Marie Claire Ouellette, secrétaire générale associée à la communication du gouvernement du Québec et porte-parole du Secrétariat aux emplois supérieurs.

Toujours une indemnité en fin de contrat

«Le salaire de M. Gauthier était de 170 000$ par année, précise Mme Ouellette. Dans le cas du PDG de l'AMT, qui est resté huit ans en poste, cela équivaut à huit mois de salaire». On parle donc d'une indemnité de 115 000$ environ, quelle que soit la raison de la fin du contrat.

À noter que M. Gauthier n'aurait pas remis de lettre de démission. Mme Ouellette n'a pu justifier le départ de Joël Gauthier que par le communiqué de l'AMT daté de vendredi 13 décembre. Le texte dit que le PDG « a remis sa démission (…) aux membres du conseil». Pourtant, elle indique qu'il était «sans contrat depuis novembre dernier, celui-ci étant arrivé à terme et n'ayant pas été renouvelé».

Joël Gauthier avait été durement critiqué en ce début d'année par Michelle Courchesne, la présidente du Conseil du Trésor. Elle a remis en cause la gestion du projet du train de l'Est par l'AMT et exigé une diminution importante des coûts, qui ont doublé depuis 2006 pour atteindre près de 715 millions $.

M. Gauthier avait été nommé à la tête de l'AMT après avoir été le directeur général du Parti libéral du Québec. Son manque d'expérience significative dans le domaine du transport avait été souligné lors de sa nomination. Il avait remplacé Florence Junca-Adenot, professeure à l'UQAM et spécialiste mondialement reconnue des transports en commun et de l'urbanisme.