/news/homepage

La présumée taupe du SPVM est morte

Soupçonné d'avoir informé la mafia

- Voyez la vidéo tournée par l'hélicoptère TVA
- Pourquoi voulait-il collaborer avec la mafia?

Le sergent-détective du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Ian Davidson, soupçonné d'avoir tenté de vendre des noms d'informateurs de la police à la mafia montréalaise est mort, ce matin, dans un hôtel de Laval. Tout porte à croire qu'il se serait enlevé la vie.

La police lavalloise enquête sur la mort du policier, retrouvé vers 9h, par un employé dans une chambre de l'Hôtel Châteauneuf, en bordure de l'autoroute 15. Il aurait loué la chambre la nuit dernière.


(Agence QMI)

Le corps de l'ancien policier du SPVM aurait été retrouvé ensanglanté et présantant des lacérations à la gorge. Son décès a d'ailleurs été constaté sur les lieux et aucune manoeuvre de réanimation n'a été tentée.

Le sergent-détective Davidson, qui cumulait 33 ans d'expérience, travaillait au sein de l'unité des renseignements du corps de police montréalais.

Il aurait tenté de vendre une liste de noms d'agents source au Calabrais Tony Mucci, un membre influent de la mafia montréalaise en échange d'un million de dollars.

Retraité depuis un an

TVA Nouvelles avait appris, lundi, que le policier du SPVM, qui avait pris sa retraite en janvier 2011, faisait l'objet d'une enquête depuis avril.

Ian Davidson avait été arrêté en octobre dernier, à l'aéroport Montréal-Trudeau, alors qu'il s'apprêtait à quitter le pays pour le Costa Rica.

Aucune accusation criminelle n'avait encore été déposée contre l'ancien sergent-détective puisque l'enquête était toujours en cours.

Écoute électronique

C'est une écoute électronique qui aurait permis de découvrir que Ian Davidson aurait offert des informations à la mafia.

Le policier aurait eu accès à ces informations «sensibles» alors qu'il était encore à l'emploi du SPVM. Toutefois, quand il aurait tenté de vendre ces renseignements à la mafia, il avait déjà pris sa retraite.

La liste à laquelle il avait accès contenait quelque 2000 noms d'individus, des agents source, qui fournissent de l'information aux policiers lors d'enquête, notamment sur le crime organisé.

Prudence, dit le SPVM

Malgré les indices qui vont en ce sens, la police refuse pour l'instant de confirmer que l'homme s'est bel et bien suicidé et mise plutôt sur la prudence.


(Agence QMI)

«Compte tenu de la clientèle avec laquelle ce présumé suspect faisait affaires, on ne peut pas prendre de chance. Il faut s'assurer de faire la scène pour s'assurer que c'est bel et bien un suicide et qu'il n'y a pas d'autres informations sur cette scène-là qui pourraient nous laisser croire que des gens voulaient attenter à sa vie ou qui pourraient nous aider dans notre enquête, qui est toujours en cours», a expliqué en entrevue le sergent Ian Lafrenière, responsable du module des relations médias au SPVM.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie