/news/law

Les enfants Shafia veulent vivre leur deuil en paix

Lettre envoyée à Claude Poirier

Consultez notre dossier sur l'affaire Shafia

Les membres de la famille qui détient la tutelle des enfants restants de la famille Shafia demandent à la population et aux médias de laisser les enfants vivre leur deuil en paix et d'éviter d'entrer en contact avec ceux-ci.

Voici la lettre touchante qu'ils ont fait parvenir au Vrai Négociateur, Claude Poirier.

«Bonjour Monsieur Poirier,

Nous désirons par ce communiqué lancer un appel de collaboration à la population et surtout à la communauté médiatique.


(photo: Agence QMI) Zainab, la plus âgée des filles Shafia.

Au cours des deux dernières années et demie, les enfants de cette famille se sont vus confrontés à de multiples épreuves, soit le décès de plusieurs membres de leur famille, le procès de leurs parents et de leur frère, de leur incarcération ainsi que le souci constant que leur a procuré le procès.

Malgré les circonstances, nous avons tenté de leur offrir un environnement stable, sain et protégé afin qu'ils puissent maintenir une vie normale et poursuivre leurs études. Tous doivent prendre en considération que le degré d'effort qu'ils ont du fournir est inconcevable vu les évènements qui les entourent.

(photo: Agence QMI) Sahar Shafia fréquentait un garçon originaire du Honduras.

En ce qui a trait au procès Shafia, nous sommes au fait que c'est le devoir des médias de tenir informés les membres de notre société. Durant la procédure judiciaire, le juge Marange a imposé un avis de non-publication quant à l'identité des enfants de la famille.

En somme, nous demandons aux médias, s'il vous plaît, d'éviter de présenter des bulletins sur les enfants Shafia.

Ce sont des enfants innocents pris dans un tourbillon qui est hors de leur contrôle.

De voir leurs vies enquêté au grand jour et leurs évaluations psychologiques présentées aux nouvelles ne fait qu'ajouter à leur souffrance qui est déjà suffisamment difficile à porter.


(Photo: Agence QMI) Rona Amir, la première épouse de Mohammad Shafia.

Aujourd'hui nous nous adressons à chaque père et mère, à chaque frère et sœur, à chaque oncle et tante et à tous ceux qui ont des êtres chers d'accueillir notre demande et de ne pas condamner des enfants innocents.


Accordez-leur le respect à la vie privé, l'opportunité de vivre leur deuil dans l'intimité à laquelle ils ont droit afin que leur blessure guérisse et que ce cauchemar de leur enfance puisse faire place à une cicatrice.

Merci de votre collaboration.
»

(photo: Agence QMI) Geeti Shafia avait 13 ans.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.