/news/homepage

Les Québécois partagés

Sondage QMI- Propos de Boisvenu

Les controversés propos du sénateur Pierre-Hugues Boisvenu, suggérant que chaque assassin devrait avoir une corde dans sa cellule pour décider de sa vie, trouvent écho chez 41 % des Québécois, dont près de la moitié des francophones.

C'est ce que révèle un sondage de l'Agence QMI réalisé par la firme Léger Marketing, jeudi.

Ces résultats semblent d'ailleurs refléter le fait que le sénateur Boisvenu a dit jeudi, avoir reçu, au lendemain de sa fameuse déclaration, entre 500 et 600 courriels de gens qui pensent comme lui.

Aussi, le sondage indique que huit Québécois sur 10 (80 %) ne croient pas que M. Boisvenu devrait être poursuivi au criminel pour avoir tenu de tels propos.

Une plainte

Un citoyen du Saguenay a cependant porté plainte à la Sûreté du Québec, jeudi, contre ses propos, perçus comme une incitation au suicide.

Le sondage démontre aussi que si le tiers (33 %) des Québécois estiment qu'il est acceptable pour un sénateur de tenir de tels propos, plus de la moitié (57 %) sont néanmoins d'avis contraire.

Cette différence est plus marquée chez les femmes qui ont davantage tendance que les hommes à trouver que ses propos ne sont pas appropriés en raison des fonctions qu'il occupe.

Quoi qu'il en soit, la vaste majorité des Québécois se montrent prêts à passer l'éponge et à pardonner au sénateur sa déclaration.

En effet, moins des trois quarts des gens estiment que M. Boisvenu ne devrait pas démissionner suite à ses propos, alors que moins du tiers croient au contraire qu'il devrait quitter ses fonctions.

Selon le sondage, le passé du sénateur qui a perdu sa fille aînée en juin 2002, assassinée par un criminel récidiviste, est aussi connu des trois quarts des Québécois et encore davantage au sein des francophones.

Peine de mort

Les gens qui se disent en faveur de la peine de mort se montrent divisés sur cette question.

Même si un nombre considérable de Québécois partage les propos du sénateur, 57 % d'entre eux sont contre la peine de mort au Canada. Le tiers (32 %) des répondants se disent toutefois en faveur, surtout dans les régions de la province autre que Montréal et Québec.

Le sondage téléphonique a été réalisé auprès de 601 personnes de plus de 18 ans réparties dans toutes les régions du Québec. Il comprend une marge d'erreur de plus ou moins 4 % dans 19 cas sur 20.

 

 

 

Incorrect or missing Brightcove Settings

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.