/news/homepage

3000 étudiants manifestent à Montréal

Le mouvement prend de l'ampleur

La grogne des étudiants québécois se fait de plus en plus sentir. Plus de 3000 étudiants s'étaient rassemblés au parc Émilie-Gamelin, lundi en fin d'après-midi, à Montréal, afin de protester contre la hausse des frais de scolarité.

Ils ont circulé dans les rues de Montréal, sans trajet précis. Après avoir manifesté un peu plus de deux heures de façon pacifique, le rassemblement a pris fin à l'angle des rues McGill et Notre-Dame, dans le Vieux-Montréal.Ils se sont également assis en plein milieu d'une intersection, avant de revenir au parc Émilie-Gamelin.

La police indique qu'aucun incident n'a été rapporté et que la manifestation s'est déroulée dans le calme. Seuls les automobilistes ont dû faire preuve de patience.

Il semble que le mouvement de grève des étudiants prend de l'ampleur très rapidement dans la province, selon Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE).

Photo: Agence QMI

Environ 30 000 étudiants de la province sont en grève aujourd'hui afin de protester contre la hausse des droits de scolarité annoncée par le gouvernement Charest.

L'hélicoptère TVA a pu constater ce matin qu'une bannière rouge ornait la croix du mont Royal, un geste en lien avec les manifestations étudiantes.

Déjà environ 20 000 étudiants étaient déjà en grève, mais 10 000 autres joignent aujourd'hui le mouvement.
Par ailleurs, la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) avance ce matin que le nombre de grévistes dépassera dès mardi le seuil de 35 000 personnes.

Photo: Agence QMI

«En à peine une semaine, le mouvement de grève a plus que triplé. La ministre n'a maintenant plus le choix de prendre au sérieux notre grève. Si elle ne recule pas rapidement, le système d'éducation du Québec sera de plus en plus paralysé», a soutenu par voie de communiqué Jeanne Reynolds, coporte-parole de la CLASSE.

Environ 25 000 étudiants seront consultés au cours des prochaines semaines. D'autres votes de grève sont prévus cette semaine et la semaine prochaine. D'ailleurs, une manifestation étudiante nationale doit avoir lieu jeudi à Montréal. Plus de 15 000 étudiants de partout au Québec sont attendus au centre-ville pour l'occasion.

 

Autre manifestation à Rivière-du-Loup

 

Des étudiants collégiaux ont également manifesté lundi à Rivière-du-Loup à l'occasion d'une conférence de presse de la ministre de l'Éducation Line Beauchamp. La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) a interpellé la ministre afin qu'elle clarifie ces propos quant au respect des votes de grèves des étudiants.

«Les étudiants sont outrés que la ministre demande aux enseignants de franchir les lignes de piquetage, a déclaré Léo Bureau-Blouin, président de la FECQ. Nous lui demandons de [...] dire si elle respectera la démocratie étudiante afin d'éviter des débordements. »

Rappelons que dans son dernier budget, le gouvernement Charest a prévu une hausse des droits de scolarité de l'ordre de 1625$ répartis sur cinq ans, soit l'équivalent d'une augmentation de 325 $ annuellement.

Les hausses prévues feront en sorte que dès l'année scolaire 2016-2017, les étudiants devront débourser 3793$ pour une année universitaire; dernièrement, il en coûtait 2168$.

Le premier ministre a déclaré lundi, que «la politique a été mûrement réfléchie», laissant croire qu'il n'est pas prêt à broncher.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie