/regional/quebec/quebec

Des médicaments anti-cancer seraient efficaces

Hypertension pulmonaire

Quatre chercheurs de Québec ont fait une découverte étonnante.

Ces chercheurs de l'Hôpital Laval et du CHUQ ont constaté que certains médicaments contre les cancers du sein, des ovaires ou du côlon pouvaient aussi traiter l'hypertension pulmonaire.

L'hypertension pulmonaire touche principalement les personnes âgées d'entre 20 et 50 ans et les femmes plus souvent que les hommes. Avec les cancers, elle a un trait en commun : la multiplication de cellules, explique le Dr Steeve Provencher, pneumologue à l'Hôpital Laval

«À l'intérieur des vaisseaux pulmonaires, il y a une accumulation de cellules qui se mettent à se multiplier de façon anormale. Ça vient obstruer les vaisseaux, donc, le sang circule mal dans les poumons.»

Il faut dire, là-dessus, que les traitements actuels de l'hypertension pulmonaire sont inefficaces dans plusieurs cas, et que, dans ces cas, les patients se retrouvent avec une espérance de vie d'au plus deux à cinq ans. La perspective d'un nouveau traitement constitue donc une découverte majeure.

Déjà, les quatre chercheurs sont en pourparlers avec les fabricants de ces médicaments anti-cancer qui pourraient aussi soigner l'hypertension pulmonaire. Objectif : obtenir du financement pour les nécessaires études cliniques.

«Il y a plusieurs boîtes pharmaceutiques avec lesquelles on est en contact, avec lesquelles on a échangé nos résultats. On attend maintenant un signe de leur part pour pouvoir rapidement mettre en place les études cliniques et essayer d'aider les patients qui souffrent de cette maladie», explique le Dr Sébastien Bonnet.

L'hypertension pulmonaire touche environ 120 000 Canadiens. Elle est responsable de 30 000 hospitalisations et de 2 000 décès par année au Canada.