/regional/saguenay

Le ceinturon causerait des maux de dos

Équipement policier

Le ceinturon des policiers est un outil efficace, par contre, il provoquerait des maux de dos à long terme.

La Commission des lésions professionnelles a donné gain de cause à une policière de Saguenay qui a reçu un diagnostic d'entorse lombaire le 15 août 2011. La blessure a été causée par le port du ceinturon.

La Commission de la santé et de la sécurité du travail avait refusé de l'indemniser sous prétexte qu'il ne s'agissait pas d'un accident.

Selon la CSST, 82% des policiers attribuent leurs maux de dos au port du ceinturon.

«Le port du ceinturon est un facteur de risque élevé et la majorité des policiers et policières sont confrontés à des maux de dos, des maux de hanche» explique Denis Côté, président de la Fédération provinciale des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ).

Les plaintes liées à l'inconfort du port du ceinturon ont considérablement augmenté depuis 2002 au Service de police de la ville de Montréal avec l'ajout d'équipement.

Au SPVM, on a changé le revolver pour le pistolet et deux chargeurs ont été ajoutés. Le bâton télescopique, les pinces multifonctions et la lampe de poche ont suivi en 2005.

«Aujourd'hui, on cherche toujours à introduire des armes intermédiaires pour essayer de limiter l'usage de la force» ajoute M. Côté.

Une situation préoccupante

«On se bute de temps en temps à certaines réticences quand on veut changer les pièces d'équipement. Il y a des coûts associés au changement de ces pièces. Donc, il y a le facteur économique qui entre en ligne de compte. Mais, je dois vous dire que, oui, les organisations policières sont beaucoup plus conscientes et cherchent avec nous à trouver des solutions» conclut Denis Côté.

Le SPVM peut dorénavant compter sur les services d'un ergonome.

Le ceinturon est de 5,7 kg, ce qui équivaut à 12,5 livres. Avec les années, le SPVM a développé de nouveaux ceinturons qui sont beaucoup plus ergonomiques et plus légers.

La Commission des lésions professionnelles note dans sa décision, rendue le 15 février dernier, être étonnée par la grosseur, le poids du ceinturon et la quantité d'instruments qui y sont attachés.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.