/news/culture

Épopée Rock de retour à la télé

Marie-Josée Roy

La chaîne Prise 2 fera revivre, à compter du lundi 21 mai, à 19 h, l'esprit festif et musical d'Épopée Rock, l'émission jeunesse qui a fait un tabac sur les ondes de Télé-Métropole entre 1984 et 1990.

Histoire de souligner dignement le retour en ondes de ce rendez-vous culte, on avait convié les médias à un véritable voyage dans le temps, lundi matin. Attablés au restaurant Cheeburger Cheeburger, à Montréal, les journalistes ont pu renouer avec quelques têtes d'affiche du téléroman signé Monique Saintonge en sirotant un lait frappé, dans un décor rose bonbon, au parfum des années 1950, époque à laquelle se déroulait l'intrigue d'Épopée Rock.

Le comédien Mario Lirette (Zipper) accompagné de Mitsou sur l'affiche. (photo: Agence QMI)

En plus de l'auteure de la série, le réalisateur Pierre A. Morin, de même que les comédiens Joey Tardif, Roger Michaël, Francine Lareau et Mario Lirette étaient présents pour se remémorer de bons souvenirs du projet, qui a pris fin il y a déjà 22 ans. Tous se sont réjouis de la décision de la chaîne Prise 2 de rediffuser les épisodes de cette œuvre rassembleuse et sans prétention.

«Épopée Rock a été l'un des plus beaux accidents de parcours de ma vie, a signalé Monique Saintonge. Le 25 avril 1984, Pierre A. Morin me téléphonait pour me parler d'un téléroman musical pour les jeunes et, le 30 mai, on était déjà en ondes. On ne devait faire que 12 semaines, pendant l'été. Finalement, au bout de trois semaines, on rejoignait plus d'un million de téléspectateurs, et la série a duré six ans.»

Plusieurs comédiens connus, dont Gildor Roy, Thomas Gratton, Guillaume Lemay-Thivierge, Jean-Marie Lapointe et Luc Picard, ont fait leurs premières armes sur le plateau d'Épopée Rock.

La série sera présentée le lundi à 19 h, le jeudi à 23 h 30, le samedi à 18 h 30 et le dimanche à 18 h sur la chaîne Prise 2, pendant toute la période estivale.

Les petits secrets d'Épopée Rock

  • À l'origine, le titre de travail de l'émission était Et pop et rock.
  • Les décors étaient les mêmes que ceux de la comédie Cré Basile.
  • L'indicatif musical a été composé au téléphone par Carlyle Miller et Monique Saintonge; Carlyle a chanté la mélodie et l'auteure en a aussitôt écrit les paroles. Monique Saintonge a d'ailleurs conservé cet enregistrement datant d'avril 1984 sur son répondeur téléphonique.
  • Le choix des costumes a causé un véritable casse-tête au réalisateur, qui s'est finalement rendu dans un magasin de vêtements et d'accessoires d'époque de Victoriaville. Il y a déniché des vestons, chemises et pantalons vieux d'une trentaine d'années.