/regional/montreal/montreal

Le propriétaire porte plainte en déontologie

Intervention du SPVM au Saint-Bock

Des images de la caméra de surveillance du Saint-Bock

Le propriétaire du Saint-Bock situé rue Saint-Denis à Montréal porte plainte en déontologie policière contre le Service de police de la Ville Montréal (SPVM) à la suite d'une intervention policière musclée survenue sur la terrasse de son bar dimanche dernier lors de la 26e manifestation nocturne qui a dégénéré.

Martin Guimond dépose officiellement sa requête au Commissaire à la déontologie policière cet après-midi. «Nous considérons qu'il y a eu de la brutalité policière à l'endroit du Saint-Bock. Nous tenons le SPVM responsable pour nos pertes financières ainsi que la cohue et l'émeute survenue au bar», souligne le tenancier du bar.

Dans la nuit du 19 au 20 mai, les policiers ont utilisé du gaz poivre sur la terrasse du Saint-Bock dans le Quartier-Latin après, selon les dires de leur porte-parole, que des bouteilles et des chaises eurent été lancées en direction des agents qui tentaient selon toute vraisemblance d'arrêter un casseur.

«Les policiers sont des centaines dans la rue. Ils peuvent entrer sur la terrasse et empoigner l'individu qui est une menace pour eux, le prendre et l'embarquer. Ce n'est pas une raison pour asperger des dizaines de clients de poivre de Cayenne sur notre terrasse. Des clients qui n'étaient pas menaçants. Ça dépasse l'entendement!», dénonce Martin Guimond.

Chaos sur la terrasse

L'intervention policière a provoqué le chaos sur la terrasse remplie à pleine capacité en cette soirée de doux temps. Les clients ont tenté de trouver refuge à l'intérieur de l'établissement où il y a eu de la bousculade et de la casse d'après le propriétaire.

Paniqués, plusieurs des clients, qui ont pris leurs jambes à leur cou, n'ont pas payé leurs consommations. Martin Guimond estime ses pertes en revenus de la soirée à 1000 dollars.

«Des gens ont été maltraités par la force policière, c'est inquiétant. [...] C'est de la force excessive», critique le propriétaire qui dit comprendre que les clients soient partis sans payer et ne leur demande même pas de repasser à son bar régler leurs additions.

Martin Guimond dit être prêt à collaborer avec le SPVM, à remettre tout son matériel vidéo. «Nous sommes disposés à accueillir le SPVM. Nous sommes 100% transparents. Nous n'avons rien à cacher et dans des situations comme ça, c'est peut-être le SPVM qui a quelque chose à perdre.»

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.