/news/currentevents

L'identité de la victime du «dépeceur» révélée

TVA Nouvelles

Consultez la chronologie de cette affaire

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) confirme l'identité de l'homme qui a été démembré et dont le corps a été retrouvé à Montréal à Ottawa, mardi dernier, soit le 29 mai. Il s'agit de Jun Lin, un ressortissant chinois âgé de 33 ans.

Rappelons que son tronc a été trouvé dans une valise mise aux ordures, mardi, à Montréal, soit le même jour où la police d'Ottawa récupérait un pied et une main qui avaient été envoyés par la poste, notamment au bureau du Parti conservateur à Ottawa.

Le jeune homme s'était installé au Québec pour étudier à l'Université Concordia, a confirmé le commandant du SPVM Ian Lafrenière, en entrevue au Vrai négociateur.

Jun Lin étudiait en premier cycle à la Faculté de génie et d'informatique. La nouvelle perturbe les étudiants sur place.

Jun Lin, un ressortissant chinois âgé de 33 ans, victime du présumé meurtrier Luka Rocco Magnotta. (Photo Facebook)

«Il a été porté disparu le 29 mai dernier par un de ses proches. La dernière fois qu'il a été vu, c'est le 24 mai», rapporte M. Lafrenière, en précisant qu'il s'agit d'un cas exceptionnel parce que, «habituellement, on ne confirme pas l'identité des victimes».

«Pour un adulte qui n'a pas de famille ici, il est plausible qu'une personne le rapporte disparu seulement après quelques jours», a expliqué le commandant Lafrenière.

Rapidement, Luka Rocco Magnotta, un acteur porno bisexuel de 29 ans, a été considéré comme le principal suspect par les policiers. Tout porte à croire que ce dernier et la victime se connaissaient, d'après le SPVM.

On ne sait pas à quel endroit exactement Jun Lin a été aperçu la dernière fois.

L'ambassade de Chine a été avisée et la famille de M. Lin a également reçu la triste nouvelle.

Magnotta aurait quitté le pays

Selon le SPVM, l'homicide aurait été commis dans la nuit du 24 au 25 mai. Le suspect aurait ensuite pris l'avion vers l'Europe au départ de Montréal le 26 mai dernier.

Ian Lafrenière n'a pas souhaité confirmer le pays où Magnotta a atterri pour éviter que les enquêteurs ne limitent leurs recherches uniquement à cet endroit. En Europe, «on peut se promener d'un pays à l'autre sans même avoir un passeport», a-t-il ajouté.

Lorsque la preuve contre le suspect a été visionnée, les accusations ont été changées pour meurtre au premier degré et outrage au cadavre.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie