/news/currentevents

Magnotta accusé de harcèlement criminel envers Stephen Harper

Daniel Renaud

De nouvelles accusations ont été déposées vendredi à Montréal contre Luka Rocco Magnotta, ce psychopathe qui a tué et démembré un étudiant chinois, publié le crime sur internet et posté des membres de sa victime.

En plus des accusations de meurtre au premier degré et d'outrage à un cadavre, l'homme de 29 ans, lorsqu'il sera arrêté, devra également répondre à des chefs de production et de distribution de matériel obscène et de harcèlement criminel envers Stephen Harper et le Parlement.

Policiers engagés

Entretemps, enquêteurs montréalais et français travaillent d'arrache-pied sur le terrain.

«Je n'ai jamais vu une enquête aussi complexe progresser aussi vite, a dit le commandant Ian Lafrenière du Service de police de la Ville de Montréal. Après la découverte de la vidéo, tout s'est précipité. Avec la participation d'Interpol, nos recherches sont mondiales et les médias de partout en parlent. Ça doit mettre beaucoup de pression sur le suspect.»

Le commandant Lafrenière a annoncé que la police a reçu 200 informations jusqu'à maintenant.

Il a aussi confirmé que le meurtre a été commis dans la nuit du 24 au 25 mai et que Magnotta a quitté le pays le 26.

Il pourrait ne plus se trouver en France.

«C'est fort possible qu'il utilise différentes identités, a dit Ian Lafrenière. Il a plusieurs pseudonymes. Il peut se promener d'un pays à l'autre en Europe, sans prendre l'avion. On sait que c'est un voyageur, qu'il pourrait se déguiser. Nous savons qu'il se trouve à l'extérieur du pays.»