/news/culture

Des artistes occupent la Ciné-Robothèque à Montréal

Coupes à l'ONF

Plus de 150 artistes et artisans du cinéma québécois, dont les cinéastes Philippe Falardeau et Paule Baillargeon, ont occupé symboliquement les locaux de la Ciné-Robothèque de l'Office national du film (ONF), lundi matin, pour protester contre les récentes coupes dans la culture, qui menacent directement la survie de l'institution cinématographique.

Pendant trois jours, quelques activités culturelles ont également été organisées au complexe de l'ONF, dans le Quartier Latin, ainsi que dans les rues avoisinantes. Le public est notamment convié à un grand FlashMOB symbolique, qui aura lieu mercredi soir dans les rues autour du Cinéma ONF.

Une longue chaîne humaine fera le tour du quadrilatère et une pellicule d'un film de l'ONF reliera les participants les uns aux autres. L'événement sera suivi de projections à la belle étoile de classiques de l'ONF, dont Le temps des bouffons, de Pierre Falardeau.

(Crédit: Agence QMI) Les cinéastes Philippe Falardeau et Paule Baillargeon

«Puisque les coupures nous ont mis à la rue, on a décidé de se faire entendre dans la rue», a illustré Denys Desjardins, cinéaste et pionnier de l'internet à l'ONF.

Dans la foulée des coupes du gouvernement fédéral dans la culture, en avril dernier, l'ONF a vu son budget être réduit de 10%. Cette réduction entraînera la fermeture en septembre prochain du complexe de la rue Saint-Denis, qui abrite la Ciné-Robothèque et le Cinéma ONF.

«Mais notre inquiétude dépasse l'idée de la survie de la Ciné-Robothèque ou de la sauvegarde de l'ONF. C'est plus profond que cela», a insisté Denys Desjardins.

Après avoir remporté la Course destination monde en 1993, Philippe Falardeau a travaillé comme cinéaste résident à l'ONF au milieu des années 1990. C'est là, dit-il, qu'il a pu parfaire son éducation en matière de cinématographie nationale. Vêtu d'un chandail des Academy Awards, le réalisateur de Monsieur Lazhar a vanté la renommée internationale de l'ONF.

«Dites-moi quelle institution dans le monde a gagné autant de prix à l'échelle internationale que l'ONF? Quelle institution a envoyé autant de documentaires et de cours métrages en nomination aux Oscars? On parle de 72 nominations. J'ai été nommé aux Oscars il y a trois mois, mais je n'ai pas gagné. L'ONF, lui, a gagné sept Oscars au fil des années», a dit M. Falardeau.

«Évidemment, on n'est pas contre le changement et la saine gestion des fonds publics, a ajouté le cinéaste. Mais on est contre l'idée de juste abolir les choses sans vision de remplacement. La seule vision qu'il semble y avoir en ce moment est un saccage systématique et planifié. Ces temps-ci, on ne démantèle pas juste les institutions culturelles, mais l'idée même de la culture et du patrimoine de la mémoire.»

La comédienne et cinéaste Paule Baillargeon a rappelé quant à elle que c'est à l'ONF que le cinéma québécois a pris naissance. Elle a aussi indiqué que la Ciné-Robothèque avait attiré 150 000 visiteurs en 2011.

La collection de la Ciné-Robothèque comprend plus de 10 000 films. Avec sa disparition, la plupart de ces titres ne seront plus disponibles pour des raisons légales.

Quant au Cinéma ONF, sa fermeture risque de créer un grand vide dans le milieu du cinéma québécois, notamment pour certains festivals qui utilisaient cette salle de 150 places et à la fine pointe de la technologie pour des projections.

Les coupes à l'ONF entraînent également la suppression de 73 emplois à temps plein et à temps partiel.

Une pétition contre les coupes fédérales dans les institutions culturelles a récemment été mise en ligne sur le site de l'Assemblée nationale du Québec afin de demander l'aide du gouvernement québécois.