/regional/montreal/montreal

Le «château des Lavigueur» est à vendre

6,75 millions $ pour le palace

Michel Thibault

Un vrai palace avec vue sur le lac à Léry, en Montérégie, qui a servi de décor à la série télé «Les Lavigueur, la vraie histoire» est à vendre. À 6,75 millions $. C'est la résidence unifamiliale la plus chère sur le marché sur la Rive-Sud de Montréal.

Située sur la Presqu'Île Asselin, au 150, avenue du Manoir, la luxueuse propriété construite en 1900 compte 15 pièces, dont sept chambres à coucher et cinq salles de bains.

Crédit photo: Gracieusité de Sotheby's international realty Québec

«C'est une résidence chère, mais surtout exceptionnelle. Elle a été entièrement restaurée. Elle donne sur deux fronts de lac navigables et c'est le plus beau bord de l'eau de la région de Montréal pour faire du bateau», selon le courtier immobilier Cyrille Girard, de l'agence Sotheby's International Realty Québec, qui est en quête d'un acheteur pour la luxueuse résidence.

Des gens «à l'étranger» se montrent intéressés, d'après M. Girard. «La propriété risque d'être vendue dans quelques semaines.»

Crédit photo: Gracieusité de Sotheby's international realty Québec

Le parachèvement de l'autoroute 30 accentue l'attrait, car il va favoriser le développement dans la région, a précisé le courtier. «Les deux extrémités de la future autoroute sont déjà aménagées, il reste à faire le lien entre les deux», a-t-il dit.

La propriété figure dans les annales de la télé québécoise. On peut la voir dans cette série qui raconte l'histoire de la famille Lavigueur, qui s'est enrichie de 7 millions $ du jour au lendemain grâce à un gain de loterie. Elle incarne l'île aux Pruches que les nouveaux riches avaient acquise après leur bonne fortune.

Crédit photo: Gracieusité de Sotheby's international realty Québec

Dans la réalité, l'immeuble appartient à l'homme d'affaires Angelo Turchetta, président de Turanco Construction.

Antérieurement, la famille David et un armateur du nom de Ross, qui a donné son nom à la pointe de terre où se dresse la cossue demeure en ont été propriétaires, selon le maire de Léry, Yvon Mailhot.