/news/law

Des infirmières obtiennent 150 millions $

Discrimination sexuelle

Des professionnelles de la santé ont obtenu mardi 150 millions $ en compensation financière de la part d'Ottawa, à la suite d'une décision du Tribunal canadien des droits de la personne pour une affaire de discrimination sexuelle, a annoncé l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada.

Le gouvernement fédéral refusait de reconnaître les infirmières qui font le travail d'évaluation médicale comme des professionnelles de la santé, en les plaçant plutôt dans la catégorie du personnel administratif.

«Nous pouvons finalement dire aujourd'hui que la justice et l'équité ont prévalu», a déclaré Ruth Walden, une infirmière qui travaille comme évaluatrice médicale dans le cadre du Programme de prestations d'invalidité du Régime de pensions du Canada, et qui est à l'origine de la plainte déposée en 2004.

Au fil des années, des centaines de collègues de Mme Walden ont ajouté leur nom au sien dans une cause où elle alléguait que le fédéral faisait preuve de discrimination sexuelle. Après huit ans de bataille juridique, ce sont 700 professionnelles qui pourront obtenir réparation.

«Il s'agit d'une immense victoire pour l'égalité des sexes, qui souligne également la ténacité des membres de l'institut face à un gouvernement fédéral qui n'a cessé de repousser inutilement les délais dans cette affaire», a affirmé Gary Corbett, président de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, qui représente 60 000 professionnels du secteur public canadien.

En 2007, le tribunal avait conclu que le gouvernement était coupable de discrimination, et ce, depuis 1978, mais la question de l'indemnisation et des mesures de réparation n'avait pas encore été réglée.