/news/world

«Certains ne pourront plus voir le mot cinéma»

Tuerie à la première de Batman

La tuerie survenue lors de la première projection du film Batman: L'ascension du chevalier noir à Aurora, au Colorado, risque de laisser de lourdes séquelles aux survivants.

«La plupart de ces gens-là vont probablement vivre un stress post-traumatique, à des degrés variables. Tout dépend de la résilience des individus», a expliqué le psychologue Gilles Vachon, en entrevue à LCN.

Vendredi matin, un homme masqué a fait feu sur les spectateurs, au même moment où une scène de tirs se déroulait dans le film. Des témoins ont raconté avoir entendu plusieurs détonations: ils croyaient à l'explosion de pétards, jusqu'à ce qu'un individu hurle qu'il s'agissait d'une fusillade.

(Crédit photo: AFP)

«Retourner au cinéma va devenir un problème pour certains, il faudra traiter ça aussi. Ils risquent aussi d'avoir des rêves envahissants, et passer devant un cinéma réenclenchera chez eux un sentiment de détresse».

Si le choc post-traumatique est plus violent, les symptômes observés chez les victimes seront plus graves.

«Certains vont risquer d'éviter d'emprunter certaines rues, ils ne pourront plus voir le mot cinéma, ni voir un film de violence sans que ça ne déclenche une crise de panique. [...] Ils pourraient aussi être dans l'incapacité d'entrer en relation affective», a énuméré le psychologue.

Agir au plus vite

L'important après de tels évènements est de verbaliser au plus tôt la détresse ressentie, selon Gilles Vachon.

«Il faut créer un «récipient» pour tout ça, les victimes doivent mettre leurs sensations en mot rapidement, [...] avant que ça aille se souder dans leur inconscient», a-t-il averti.

Un sentiment de culpabilité pourrait aussi apparaître chez les survivants peu de temps après le drame. Les victimes pourraient chercher à comprendre pourquoi ils ont survécu et comment ils auraient pu intervenir pour changer le cours des évènements.

Un individu «gravement atteint»

Pour Gilles Vachon, une chose est certaine: l'auteur de la tuerie souffre de troubles mentaux.

James Holmes, un homme de 24 ans, a été arrêté par la police, il est suspecté d'être l'auteur de la tuerie.

James Holmes (Crédit photo: Gracieuseté de l'Université du Colorado)

«Il faut comprendre que ces gens-là entendent des voix, ils ont un délire relativement structuré. Ils ont l'impression d'avoir accompli leur mission. On n'est pas dans leur tête, mais une chose est sûre, c'est qu'ils sont gravement atteints et psychotiques lorsqu'ils commettent ces actes», a-t-il expliqué, ajoutant que le culte des armes et des films violents propres à la culture américaine a peut-être eu une influence sur le déclenchement de cette tuerie.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.