/regional/saguenay

Une récolte de bleuets qui promet

L'«or bleu» du Saguenay

Depuis plus de 20 ans, le père Augustin Martel s'occupe d'ouvrir la boutique de la chocolaterie des Pères Trappistes. Cette année, il l'a fait beaucoup plus tôt; grâce à cette avance, la saison des bleuets s'annonce prometteuse.

Selon le père Martel, une production de bleuets enrobés qui débute un 11 juillet, c'est un record, et il s'en réjouit. «On commence plus tôt, et c'est bien parti!» lance-t-il.

Les Pères Trappistes, qui sortent 80 000 boîtes de bleuets frais au chocolat chaque année, prient pour que ça continue. «Plus on commence tôt, statistiquement, plus il y a de chance qu'on fasse une meilleure saison», explique Dominique Genest, directeur général de la chocolaterie.

Les cueilleurs en ont plein les mains

Le bleu qui colore les champs étonne les cueilleurs à la main qui, déjà, ramassent chacun plus de 80 livres par jour du précieux fruit.

«Je suis resté surpris, moi! J'étais venu voir un petit peu avant. Quand on est venus, hé! Regarde si c'est donc bien bleu!», rapporte le cueilleur Jean-Guy Néron.

Même ceux qui font des récoltes de bleuets depuis 30 ans n'ont pas vu ça souvent à la mi-juillet.

«C'est la deuxième fois que je vois ça à cette date-ci. Je dirais qu'on en a peut-être un 50% de mûrs à des places, 60%... Ça va aller vite», estime Daniel Fortin, copropriétaire de Bleuets Fortin.

«On a eu une floraison plus rapide au printemps et l'avance qu'on a eue se maintient. Depuis le début de la saison, on a eu des conditions favorables», ajoute M. Fortin.

La récolte a une bonne semaine d'avance sur la normale observée; même en forêt, le tout pourrait débuter vers le 1er août.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.