/news/politics

Legault tient des propos misogynes, dénonce la CSQ

Popularité de la CAQ auprès des femmes

Les commentaires du chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour expliquer le manque de popularité de son parti auprès des femmes présentent un caractère misogyne, estime la présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Louise Chabot.

Mme Chabot s'est dite «profondément choquée» par les propos de François Legault qui a affirmé jeudi que si les femmes étaient moins attirées par la CAQ, c'est qu'elles sont «inquiètes» et réfractaires aux changements qu'il propose.

«Une telle réaction dénote un manque évident de respect à l'égard des femmes et une grossière ignorance de l'histoire moderne du Québec, alors que les femmes ont toujours été au cœur des changements qui ont fait progresser notre société», a affirmé la présidente de la CSQ vendredi par communiqué.

Si la majorité des femmes se montre aussi réfractaire aux changements proposés par la CAQ, c'est probablement parce qu'elles ont d'excellentes raisons de manifester une telle prudence, estime Mme Chabot.

«Contrairement à ce que semble penser François Legault, la réflexion des femmes avant de voter va bien au-delà de la couleur de la cravate des candidats, a-t-elle déclaré. Elles réfléchissent tout autant que les hommes et si la majorité d'entre elles ne se sent pas attirée par la CAQ, c'est peut-être parce que les idées proposées par ce parti ne leur plaisent pas.»

La présidente de la CSQ a également rappelé que le chef caquiste a multiplié les bévues à l'endroit des femmes depuis le début de la campagne électorale.

«François Legault a commencé par dire que les femmes accordaient moins d'importance au salaire que les hommes. Il a également justifié le peu de candidatures féminines au sein de la CAQ en expliquant que le critère de sélection retenu avait été la compétence. Et maintenant, il accuse les femmes d'avoir peur du changement», a-t-elle dénoncé.

«Essayer d'expliquer aux femmes»

Les appuis de la CAQ atteignent seulement 20% chez les femmes. M. Legault a réagi au dévoilement des résultats de ce coup de sonde de CROP, réalisé pour La Presse et Le Soleil, en disant souhaiter faire des gains auprès de cet électorat.

«Le changement, c'est sûr que ça amène toujours une période d'incertitude donc ça inquiète certaines personnes, mais je pense qu'on est rendus à l'étape où on n'a pas le choix de faire ces changements, puis c'est ce qu'on va essayer d'expliquer aux femmes du Québec», avait-il répondu jeudi.

Accusation «injustifiée et déplacée»

La présidente de la CAQ et candidate dans la circonscription de Fabre, Dominique Anglade, estime que les propos de la présidente de la CSQ à l'endroit de François Legault sont «injustifiés et déplacés».

«Je travaille avec François Legault depuis plusieurs mois déjà, a déclaré Mme Anglade par communiqué vendredi. J'ai toujours trouvé en lui un soutien indéfectible à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes.»

«Je suis fille de féministe, a-t-elle ajouté. Je me suis battue toute ma vie pour l'égalité entre les hommes et les femmes. Entendre de tels propos démontre une totale méconnaissance de qui est François Legault.»