/news/politics

Les face à face débutent ce soir

Québec 2012

Aux antipodes des débats classiques à plusieurs, les trois chefs des principales formations politiques vont s'affronter, en face à face, au cours de trois soirées déterminantes diffusées sur TVA et sur LCN, à partir de lundi soir, 21 h.

Ces duels, d'une durée d'une heure chacun, sont directement inspirés des débats cruciaux qui opposent les prétendants à la direction de la France entre les deux tours de l'élection présidentielle.

(TVA Nouvelles)

À la suite d'un tirage au sort, le hasard a voulu que le premier face-à-face se déroule, lundi soir, entre le premier ministre sortant Jean Charest et la chef péquiste Pauline Marois, qui lui donne la réplique à l'Assemblée nationale depuis plus de trois ans.

Mardi, M. Charest affrontera son rival caquiste François Legault, tandis que le dernier duel opposera, mercredi, M. Legault à Mme Marois.

L'animateur des trois soirées, Pierre Bruneau, a ainsi défini son rôle dans un récent entretien à l'Agence QMI. «Mettre la rondelle au jeu, lancer la discussion et permettre aux politiciens de débattre. Mon but, c'est d'intervenir le moins possible, sauf pour ramener ceux qui s'égarent. Je ne veux pas voler le "show". Les vraies "stars", ce sont les chefs», a-t-il fait savoir.

A priori, quatre blocs, d'une durée de 13 minutes et 30 secondes chacun, sont au menu. Il s'agit de l'économie, de la gouvernance, des politiques sociales et de la question nationale et identité. Aucune pause publicitaire n'est prévue. Les chefs n'auront pas un temps d'introduction des thèmes.

Pierre Bruneau ne s'interdit pas de revenir sur le débat de dimanche soir si jamais un « dérapage » y a été commis par un des chefs. Deux points de presse des deux chefs sont prévus tout de suite après les débats. Le premier débutera normalement à 22h07 et l'autre lui succèdera immédiatement.

L'exemple français

En France, les duels présidentiels sont généralement le point culminant de la campagne électorale. Beaucoup d'analystes estiment que le centriste Valéry Giscard D'Estaing a gagné son duel de 1974 contre le socialiste François Mitterrand en lui lançant cette phrase demeurée célèbre. «Vous n'avez pas le monopole du cœur», avait-il asséné.

Plus récemment, en mai dernier, François Hollande a marqué les esprits avec une tirade de trois minutes et 22 secondes dans laquelle il répondait à la question «"Quel président comptez-vous être ?".

Devant un Nicolas Sarkozy médusé, qui ne l'interrompra pas une seule fois, le futur président Hollande a asséné un coup de poing verbal fatal à son rival en répétant «Moi, président de la République» à chaque début de phrase.

(YouTube - Le coup de poing verbal de François Hollande à son adversaire Nicolas Sarkozy)

«Il était ridicule, pendant qu'il parlait, je comptais combien de fois il se répétait. Son attitude sera sanctionnée», avait commenté M. Sarkozy le lendemain. La suite de l'histoire lui prouvera son erreur.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.