/news/culture

Judy Quinn obtient le prix Robert-Cliche

Hunter s'est laissé couler

Le prix Robert-Cliche a été remis jeudi à l'auteure Judy Quinn pour son premier roman Hunter s'est laissé couler.

Créé en 1979 à la mémoire de l'avocat, juge et homme politique, le prix Robert-Cliche récompense chaque année un nouvel auteur de la relève du roman québécois. Pour cette 33e édition, le jury, composé de Tristan Malavoy-Racine, Stéphane Dompierre et présidé par l'écrivaine et poète Denise Boucher, a choisi de récompenser Hunter s'est laissé couler, le premier roman de Judy Quinn.

«Lorsque nous avons découvert ce roman, nous étions en face d'un texte anonyme et nous pensions que c'était un homme qui avait écrit cette oeuvre d'une grande rigueur, a déclaré la présidente du jury. Hunter s'est laissé couler a séduit les jurés par son originalité et la force de caractère de ses personnages.»

Le résumé proposé par les Éditions de l'Hexagone: «Hunter est mort. Pour ces hommes qui ont vu leur destin lié au sien durant la guerre, il sera passé comme une ombre. Comment, alors, le raconter? Dans ce roman d'une rare densité psychologique, où interviennent narration classique, journaux intimes et correspondance, Judy Quinn trace le portrait en creux d'un homme voué à l'oubli. Ce faisant, elle s'interroge sur la façon - et la possibilité même - de parler de l'autre.»

L'auteure a déjà été récompensée par le prix littéraire Radio-Canada dans la catégorie Poésie en 2009 pour son recueil de poésie Six heures vingt. «C'est mon premier roman et je suis vraiment très surprise d'avoir été honorée par le prix Robert-Cliche», a-t-elle confié.

Pour l'auteure native de la ville de Québec, Hunter s'est laissé couler, c'est aussi l'histoire de son enfance. «J'ai un grand-père qui a fait la Seconde Guerre mondiale et, lorsque j'étais enfant, j'ai trouvé une malle qui contenait les lettres qu'il écrivait à ma grand-mère, tout est parti de là.»

En plus de voir son roman publié dans la collection «Fictions» aux Éditions de l'Hexagone, l'auteure s'est vu remettre une bourse de 10 000$ des mains du président de Quebecor, Pierre Karl Péladeau.

Judy Quinn est l'auteure de trois recueils de poésie parus aux Éditions du Noroît : L'émondé (2008), Six heures vingt (2010) et Les damnés inflationnistes (2012).

Le prix Robert-Cliche a permis l'émergence de nombreux auteurs dont Robert Lalonde (1981 pour La belle épouvante) et Chrystine Brouillet (1982 pour Chère voisine).

Les auteurs ont jusqu'au 31 octobre 2012 pour soumettre leur manuscrit au prix Robert-Cliche 2013, auprès de VLB éditeur.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.