/regional/montreal/montreal

Un guide Facebook pour les enseignants de la Commission scolaire des Patriotes

Réseaux sociaux

La Commission scolaire des Patriotes (CSP) a mis en ligne la semaine dernière deux guides d'utilisation des médias sociaux sous le thème Vivre dans les médias sociaux comme dans la vraie vie. Les guides s'adressent aux élèves, aux enseignants et aux parents.

«Ce sont des recommandations, pas des politiques ou des règlements pour aborder cette réalité relativement nouvelle. Nous voulons sensibiliser tout le monde à une utilisation des médias sociaux empreinte de civilité», a expliqué lundi le directeur général adjoint de la CSP, Patrick Mendes.

La commission scolaire veut éviter la cyberintimidation et le rejet parmi les élèves, mais préfère rester souple à l'égard de ces nouveaux outils dont l'utilisation évolue rapidement. Elle en a profité pour dénoncer l'intimidation et le harcèlement, qui sont selon elle inacceptables, à l'école comme sur le web.

La CSP recommande notamment aux enseignants de se créer deux pages Facebook distinctes: un compte personnel et un compte professionnel avec lequel ils pourront être en contact avec leurs élèves.

«Les enseignants doivent séparer leur vie privée de leur vie d'enseignant. C'est une distance normale avec quelqu'un en position d'autorité qu'il faut maintenir», a expliqué M. Mendes. La CSP insiste dans son guide sur le rôle de modèle exercé par les enseignants auprès des élèves, tant à l'école qu'en dehors.

Outil de communication incontournable

«En tant que commission scolaire, nous ne pouvons pas faire semblant que les médias sociaux n'existent pas. Qu'on le veuille ou non, ils font partie de la vie de nos jeunes et sont là pour rester», a dit Patrick Mendes. Facebook est d'ailleurs un excellent moyen pour les enseignants de faire connaître leurs projets et rester en contact avec les parents, a-t-il estimé.

«Je crois que les enseignants qui utilisent Facebook dans un cadre scolaire avec leurs élèves devraient aussi aviser les parents en début d'année, pour éviter toute ambigüité.» Les élèves pourront avoir accès à Facebook en classe, mais uniquement dans le cadre d'un projet pédagogique.

S'il est difficile d'obtenir des statistiques sur le nombre de jeunes actifs dans les médias sociaux, le document NETendances 2011, du CEFRIO, révèle que le fait d'avoir des enfants à la maison influence le comportement d'utilisation des médias sociaux chez les parents québécois puisqu'ils sont 73,2% à y réaliser au moins une activité au moins une fois par mois contre 51,7% chez ceux qui n'ont pas d'enfant.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.