/news/law

«Tanya souffrait tellement»

Aspergée d'acide par son amoureux

Une scène d'horreur. C'est ce à quoi a assisté Annie-Claude Desrochers quand elle a vu son amie Tanya St-Arnauld tenter de se débarrasser de l'acide qui lui dévorait la peau.

«J'ai capoté. Les policiers et l'ambulance étaient déjà sur les lieux. Elle était dans le bain et se faisait arroser d'eau. Elle me demandait si son visage allait fondre, si ses cheveux étaient corrects. Elle disait qu'elle ne sentait plus sa langue. C'était l'enfer. Je la regardais et je n'y croyais pas», a relaté l'ancienne colocataire et voisine de Tanya St-Arnauld lors du Négociateur, vendredi.

Rien ne laissait présager qu'une simple soirée avec sa bonne amie et leurs amoureux tournerait au cauchemar, samedi. Annie-Claude Desrochers et son copain avaient passé du bon temps d'abord chez Tanya St-Arnauld et Nikolas Stefanatos puis dans leur appartement à discuter tout en prenant tranquillement un verre.

 

Quelque 19% du corps de la victime porterait des brûlures au deuxième et troisième degré. (Photo gracieuseté de la famille)

 

Stefanatos s'est tout à coup éclipsé pour rentrer chez lui. «Je ne sais pas où il est, je pense qu'il est fâché», a alors dit la jeune femme à sa voisine. Puis, la soirée a pris fin. Mais vers 2 heures, c'est dégoulinante de ketchup que Tanya est revenue chez sa copine.

«Il a pété une coche, car elle parlait à mon copain. Je lui ai dit de prendre sa douche, de dormir chez moi, qu'on pouvait appeler la police, mais elle est retournée dans leur appartement.»

La jeune Desrochers s'est par la suite fait réveiller abruptement par une voisine chez qui Tanya avait demandé du secours. «Elle m'a dit que Tanya était couverte d'acide, de faire vite. Je l'entendais crier de chez moi!»

«Les ambulanciers ne voulaient pas que je l'approche, car c'était dangereux, mais j'ai vu son visage rougir, des granules blanches se former partout sur son corps. Elle souffrait tellement.»

 

Nikolas Stefanatos a été arrêté par les policiers peu de temps après l'agression alléguée survenue à l'appartement du couple. (Photo Facebook)

 

Engueulades

Annie-Claude Desrochers a accompagné la coiffeuse de 29 ans à l'hôpital dans le but de la soutenir. Nikolas Stefanatos, son amoureux, avait semble-t-il fui la scène. Les policiers l'ont par la suite arrêté. Il a été accusé mardi de voies de fait et de voies de fait causant des lésions.

La jalousie serait au cœur de la sordide agression de Tanya St-Arnauld d'après ses proches. «Je les voyais souvent. Ils ne se chicanaient pas devant moi, mais de chez moi, je les entendais souvent s'engueuler. Elle m'a dit qu'il n'aimait pas ça quand elle parlait à d'autres gars. Je disais à Tanya que ce n'était pas un gars pour elle», soutient sa confidente.

Le nettoyant acide à béton dont la jeune St-Arnauld aurait été aspergée par Stefanatos l'a atteinte au visage, aux bras, sur le torse et dans le dos. Quelque 19% de son corps porterait des brûlures au deuxième et troisième degré.

Les médecins du Centre des grands brûlés de l'Hôtel-Dieu à Montréal ont dû la plonger durant plusieurs heures dans un coma artificiel afin de lui éviter de trop grandes souffrances.

«Je l'ai vu en personne deux fois. Elle a mal. Elle est désenflée, mais physiquement, c'est atroce. Je n'en reviens pas encore de ce que j'ai vu, je suis toujours sous le choc», fait savoir Annie-Claude Desrochers qui suit de près l'enquête sur remise en liberté de Stefanatos, au palais de justice de Longueuil.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.