/news/homepage

Vito Rizzuto est au Canada

Écroué au Colorado

L'ancien parrain de la mafia montréalaise Vito Rizzuto, qui a quitté tôt vendredi matin le pénitencier fédéral de Florence, au Colorado, où il était emprisonné, est arrivé en fin de soirée à l'aéroport Pearson de Toronto.

Selon des informations obtenues par l'Agence QMI, le caïd du clan sicilien de Montréal était à bord d'un vol commercial de la compagnie United Airlines, parti de Denver, qui s'est posé en sol canadien peu avant 23h.

Toute la journée, des informations avaient circulé voulant qu'il ait été transporté sous escorte à bord d'un avion à destination de Montréal, Toronto ou Calgary. En début de soirée, à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal, aucune mesure de sécurité supplémentaire n'était visible.

Peu d'informations ont filtré quant à la libération du caïd dont la peine se terminait ce samedi.

Toutefois, il a été possible d'apprendre que c'est l'agence américaine de l'immigration et des douanes qui est allée le chercher au pénitencier dans un véhicule banalisé. Vito Rizzuto est passé sous le nez de tous les journalistes venus assister à sa libération.

Par ailleurs on sait que le consulat canadien et la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont pris part à l'opération de transfert de Rizzuto au Canada.

Le Montréalais de 66 ans avait plaidé coupable en 2007 à une accusation de complot et gangstérisme liée aux meurtres de trois «capi» (capitaines) de la famille Bonanno en 1981. Il avait écopé d'une peine de 10 ans de prison.

Il a donc été libéré avant la fin de sa peine pour une raison qui n'a pas été précisée par les autorités américaines. Toutefois, dès 2007, il était su que dans le cadre d'une négociation de peine, Rizzuto pourrait être libéré - et expulsé vers le Canada - après moins de six ans d'incarcération, compte tenu de ses années passées en réclusion avant le début de sa peine et de son comportement en prison.

En 1981, avec deux complices, Vito Rizzuto, qui avait alors 35 ans, avait participé à l'assassinat de «Sonny Red» Indelicato, «Philly Lucky» Giaccone et «Big Trin» Trinchera, à New York.

Un détenu populaire

Dans la petite ville de Florence, on savait que l'un des mafieux canadiens les plus en vue se trouvait à la prison. Les motels locaux ont confirmé qu'il a reçu beaucoup de visite pendant les six années qu'il a passées au pénitencier.

Quoi qu'il en soit, l'ex-parrain a fini de purger sa peine et de nombreuses sources ont confirmé à TVA Nouvelles que bien avant de relancer les affaires de la mafia, Vito Rizzutto chercherait vengeance pour le meurtre de son père et de son fils.

Alors qu'il était incarcéré, son fils aîné Nicolo a été abattu en pleine rue en décembre 2009. Puis, son beau-frère et «consigliere» (conseiller) du clan Rizzuto, Paolo Renda, a été enlevé en mai 2010, et son père Nicolo a été exécuté en novembre 2010 dans sa résidence de l'avenue Antoine-Berthelet, à Montréal.

L'incendie criminel de l'entreprise de crème glacée de Dominico Arcuri, à la mi-septembre, serait lié directement à la sortie de prison de Vito Rizzuto. Ce dernier aurait également dans sa mire le caïd Ducarme Joseph.

Le retour de Vito Rizzuto survient alors que son clan est affaibli et que la mafia calabraise 'Ndrangheta est de plus en plus puissante au pays.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie