/news/homepage

Un homme tué, un autre blessé

Attaque contre les Pietrantonio

Mais qui peut bien en vouloir à la famille Pietrantonio au point de tenter d'assassiner coup sur coup le fils et le père en l'espace de moins de deux semaines, à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, dans les Laurentides?

La plus récente attaque, survenue mercredi matin, visait Vincent Pietrantonio, un riche homme d'affaires de 53 ans, bien connu dans la région, qui traîne un lourd passé criminel en matière de fraude, de prêts usuraires et d'extorsion, notamment.

(Vincent Pietrantonio, et son fils Tommy (à droite), qui a lui aussi été victime d'une tentative de meurtre le 29 septembre. Gracieuseté)

Il n'existe toutefois pas de lien de parenté entre cet individu et Antonio Pietrantonio alias Tony Suzuki, qui a déjà été très proche du clan Rizzuto.

Il était environ 9h45 mercredi matin lorsqu'un individu armé s'est présenté à sa luxueuse résidence du chemin Chertsey, à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson. Le suspect a ouvert le feu sur M. Pietrantonio et sur l'un de ses proches, qui serait son homme de main.


(Agence QMI)

Gravement blessé, Vincente Pietrantonio est néanmoins parvenu à fuir les lieux pour aller se réfugier à l'hôtel de ville, qui se trouve 650 mètres plus loin.

«Un individu, blessé par balle, s'est présenté à l'hôtel de ville, en apparence l'endroit public le plus près, a confirmé la municipalité par voie de communiqué. Les employés de la Ville ont rapidement réagi en faisant appel au 911.»


(Agence QMI)

La deuxième victime rend l'âme

Lorsque les policiers se sont présentés à la mairie, M. Pietrantonio a informé les policiers qu'un de ses proches avait également été blessé par balle dans cet événement. Ces informations ont conduit les autorités à l'intérieur du domicile de Vincent Pietrantonio.

Sur place, ils ont découvert la deuxième victime en piteux état. En fin d'après-midi, la Sûreté du Québec a confirmé que l'homme, qui serait âgé d'une trentaine d'années, avait succombé à ses blessures à l'hôpital.

(Agence QMI)

En soirée Vincent Pietrantonio reposait quant à lui dans un état jugé sérieux, mais stable, et les médecins ne craignaient plus pour sa vie.

Un immense périmètre de sécurité a été érigé dans le secteur, afin de protéger les deux scènes de crime. Les enquêteurs des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec ont été appelés sur les lieux afin de mener leur investigation. Un poste de commandement mobile a aussi été installé sur place.

À 18h, aucune arrestation n'avait encore été effectuée dans ce dossier.

De leur côté, les enquêteurs s'affairaient toujours à analyser les lieux du crime et à reconstituer les pièces du puzzle.


(Agence QMI)

Son fils ciblé il y a moins de deux semaines

Il est encore trop tôt pour dire si le crime est lié à la tentative de meurtre dont a été victime le fils de Vincent Pietrantonio, Tommy, le 29 septembre, au Rest-0-Pub du Lac Masson. Lors de cet événement, l'homme de 28 ans, bien connu des policiers, avait été la cible d'un tireur alors qu'il se trouvait à l'extérieur du restaurant.

Atteint de deux projectiles d'arme à feu au niveau de l'abdomen, Tommy Pietrantonio avait survécu à l'attaque. La police est toujours à la recherche d'un suspect dans cette affaire.

Devant cette récente vague de violence, la mairesse de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, Linda Fortier, a tenté de se faire rassurante auprès de la population.

«Je trouve vraiment désolant que de tels incidents surviennent dans notre petite communauté et que certaines personnes osent mettre en doute, par leurs propos, la bonne réputation de la ville, a réagi Mme Fortier dans un communiqué émis mercredi. Nous continuons à croire que ce sont des incidents isolés et que notre ville demeure un lieu sécuritaire.»

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.