/news/homepage

L'est et l'ouest canadiens doivent cesser leur guerre de clocher

Michael Igniatieff

L'est et l'ouest canadiens doivent laisser de côté leurs préjugés l'un envers l'autre, a suggéré l'ancien chef du Parti libéral du Canada (PLC), Michael Ignatieff, vendredi, en réaction aux propos anti-Alberta prononcés par Justin Trudeau en 2010.

Le candidat à la direction du PLC a présenté ses excuses au sujet de ses commentaires, qui ont refait surface cette semaine. À l'époque, il avait déclaré que le Canada traversait une période difficile parce que l'Alberta contrôlait l'ordre du jour, et qu'il fallait davantage de Québécois en position d'autorité.

M. Ignatieff a reconnu que tous les politiciens peuvent commettre un impair à un moment ou à un autre, mais que cette remarque illustrait bien la tension qui perdure depuis plusieurs décennies entre l'est et l'ouest du pays.

«L'Alberta est un endroit progressiste sur les plans environnemental et multiculturel. C'est une province qui est aussi socialement progressiste que le reste du pays. Il faut se débarrasser des préjugés qui sont entretenus», a indiqué Michael Ignatieff lors d'un discours prononcé à un événement de la Fondation Trudeau, à Edmonton, vendredi.

Des élections complémentaires auront lieu à Calgary lundi prochain, et les libéraux fédéraux espèrent à remporter le scrutin.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.