/news/homepage

Des soins de psychothérapie gratuits?

Santé mentale

La prise en charge des personnes souffrant de problèmes de santé mentale comporte des lacunes.

C'est une des conclusions d'un rapport du commissaire à la santé et au bien-être qui vient d'être déposé à l'Assemblée nationale. Robert Salois recommande notamment la gratuité pour les visites chez le psychologue.

Un comité s'est penché durant deux ans sur les problèmes de santé mentale au Québec. Or, constate le commissaire Salois, la santé mentale est le parent pauvre du système québécois de santé. Et les Québecois devraient avoir accès à des soins de psychothérapie via un système de gratuité universelle.

«Il faut que les soins de psychothérapie soient disponibles pour tout le monde au Québec. S' il y a des gens qui ont des assurances, évidemment, ça va diminuer le coût pour le système. On laisse au ministre de décider comment ça va se faire, mais l'accès universel à la psychothérapie pour un trouble mental fait partie de notre recommandation.»

Évidemment, l'accès gratuit universel à des soins de psychothérapie aurait un coût mais Robert Salois le voit comme comme un investissement à long terme. Parce que, dit-il, il est prouvé que la psychothérapie, seule ou accompagnée d'une médication, accélère la guérison et réduit les coûts pour le système de santé»

«Il y a une diminution du taux d'utilisation du système de santé, du médecin, du psychiatre et aussi de la médication. (...) Il y a des pays qui disent que la seule utilisation de la psychothérapie diminue 20 à 30 % les coûts par patient.»

Intéressant, dit le ministre

Au premier abord, le ministre de la Santé, Réjean Hébert, n'est pas fermé à l'idée d'un régime universel de soins en psychothérapie. Une idée intéressante qu'il faut examiner, dit-il.

«Je vais demander à l'Institut national d'excellence en santé de faire une analyse pour le Québec : ce que ça représente en termes de coûts, quelle est l'analyse coût-bénéfice qu'ils peuvent en retirer.»

Selon l'Organisation mondiale de la santé, d'ici 2030, la dépression sera la principale cause de morbidité dans le monde.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.