/news/homepage

Le jour où sa vie a basculé

EXCLUSIF - Tanya St-Arnauld

Tanya St-Arnauld, brûlée à l'acide par son conjoint l'été dernier, livre un rude combat pour retrouver une vie normale. Elle s'est confiée à J.E. cette semaine, racontant son long chemin vers la guérison.

Le produit corrosif qu'a reçu Tanya St-Arnauld en plein visage s'est infiltré dans sa peau pendant des heures et a causé des blessures terribles. Des brûlures au deuxième et troisième degré à la tête, au thorax et aux bras.

«Je me rappelle de tous les détails, de tous les bruits, de toutes les odeurs, de tous les gens que j'ai vus dans cette soirée. Il n'y a rien qui m'échappe», a-t-elle confié.

La jeune femme de 29 ans, dont l'histoire a touché tout le Québec, dit que l'agression dont elle a été victime il y a plus de quatre mois est un film en projection continue.

«C'est particulier d'avoir le temps de se voir partir, ce n'est pas une mort rapide, instantanée. C'est une mort, à mes yeux, c'est une mort très lente», a-t-elle avoué.

C'est l'instinct de survie de ses voisins d'en bas qu'il l'a sauvée ce soir fatidique du 25 août 2012.

«Ce sont eux qui ont appelé les soins, eux qui m'ont accueillie dans leur bain. J'ai fait fondre leur rideau de douche, fait fondre le peignoir également», a raconté la jeune femme.

Elle a relaté à l'équipe de J.E. que les vêtements qu'elle portait faisaient fondre «tout le reste».

«Ça a fait fondre la fan qui était chez eux. Une fan qu'on mettait en plein été. La main avec le produit qui coulait encore. J'ai détruit un petit peu leur vie tranquille», croit-elle.

Puis, après avoir été prise en charge par ses amis et l'équipe des services d'urgence, Tanya St-Arnauld a été envahie d'un sentiment d'impuissance et d'incrédulité.

«C'est de regarder tout le monde qui te regarde, qui sait que tu souffres. Tu sais que tu souffres, tu sais que tu es comme décédé, mais être incapable de faire quoi ce soit, puis être obligé de juste te laisser aller.»

Réveil brutal

Tanya St-Arnauld a repris connaissance cinq jours plus tard, au Centre des grands brûlés. Pendant son coma, elle avait déjà subi deux greffes de peau. Elle doit d'ailleurs encore se rendre à l'hôpital plusieurs fois par semaine.

«À ce moment-ci, j'ai une perruque. Ça ne paraît pas, mais en dessous, mes cheveux repoussent, mais à des endroits, quand c'est greffé, ça ne repousse pas. Ça, ce n'est pas d'autres greffes, c'est d'autres opérations», a-t-elle précisé.

Après les nombreuses chirurgies, Tanya doit maintenant faire de la réadaptation à la Villa Médica.

«Ce n'est pas un massage au spa, a-t-elle lancé. Mais ça affecte ton corps. Il reprend du mieux, puis vraiment, on voit le progrès. Des fois, ça en prend plein, de progrès, puis on recule, puis on dit: "Oh! Ca donne quoi de faire tout ça?" Puis, la semaine d'après, on en reprend un petit bout.»

Se réjouissant de constater l'important support qu'elle reçoit de la population sur les réseaux sociaux, elle tente maintenant de refaire sa vie avec ses proches, son frère et sa mère.

Quant à son agresseur, Nikolas Stefanatos, accusé notamment de voies de fait graves et d'agression armée, il attend son procès en prison.

J.E. consacre toute la première demi-heure de son émission à cette entrevue exclusive avec Tanya St-Arnauld, vendredi à 19h, à TVA.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.