/news/homepage

Trois adolescents accusés

Complot pour meurtre sur le web

À Québec, trois adolescents de l'école secondaire Le Sommet devront répondre à des accusations de complot pour meurtre.

Les trois jeunes, deux garçons de 14 et 15 ans et une fille de 16 ans, ont comparu devant la Chambre de la jeunesse de la cour du Québec et ils ont plaidé non-coupable. Ils reviendront devant la Cour lundi prochain pour l'examen de leur demande de libération sous conditions.

D'ici là, ils demeurent donc détenus en centre jeunesse, où il leur sera interdit de communiquer entre eux.

La jeune fille était en pleurs lors de sa comparution. Sa mère a confié à TVA Nouvelles que l'adolescente avait déjà été victime d'intimidation et qu'elle était renfermée sur elle-même. Toute cette histoire, croit-elle, est le résultat d'une blague qui a mal tourné.

Une voiture-patrouille du SPVQ devant l'école secondaire Le Sommet (TVA Nouvelles)

Ce sont des élèves qui, sur Facebook, auraient constaté que les trois jeunes avaient préparé un plan dont le but était semble-t-il de tuer des membres du personnel de l'école. Ils en ont parlé à leurs enseignants qui, eux, en ont averti le directeur de l'école Yves Savard. Celui-ci a rapidement contacté les policiers.

«Dans la situation actuelle, avec tout ce qu'on voit, tout ce qu'on entend, je me suis dit: si on se trompe, c'est pas plus grave que ça. On va travailler en prévention. Je ne voulais pas vivre le «J'aurais donc dû». Des fois, on voit des choses mais, là, il y avait des éléments qui, moi, m'interpelaient. Alors, on a parlé aux policiers. Donc, ils sont venus, ils ont rencontré les jeunes et les ont pris en charge.»

Les suspects, des élèves jusqu'ici tranquilles et sans histoire, ont donc été arrêtés mercredi.

Par acquit de conscience, on a fouillé l'école de fond en comble, sans trouver quoi que ce soit. Aujourd'hui, les activités s'y déroulent de façon normale.

La direction rencontrait les élèves cet après-midi pour les sensibiliser sur les impacts des réseaux sociaux. Elle doit également communiquer par lettre avec leurs parents. 

Incorrect or missing Brightcove Settings