/news/homepage

Un drame fatal et imprévisible

Tué par son frère de 12 ans

Un adolescent de 16 ans est mort d'une balle dans la tête tirée à bout portant par son frère de 12 ans, lundi soir dans une résidence de Dorval. Selon les premières constatations, les circonstances entourant le tragique incident seraient accidentelles.

«C'était des enfants très gentils et très polis. Je les voyais jouer souvent ensemble. Jamais je ne les ai vus se battre dans la rue. Ils avaient l'air de très bien ­s'entendre», a confié au Journal de Montréal Sam Kennedy, une voisine de la ­famille.

(Agence QMI)

Le drame s'est produit peu avant 18h, à l'intérieur d'une maison de la place Hamilton. Au moment des faits, la mère des deux adolescents était absente.

Pour une raison qui demeurait inconnue tard en soirée, le plus jeune des deux frères s'est retrouvé avec une arme de poing entre les mains. Il aurait ensuite accidentellement tiré un projectile qui a atteint son grand frère en pleine tête.

Banlieue tranquille

Le drame est survenu dans un quartier familial tranquille, non loin de l'aéroport Pierre-Elliot-Trudeau, en bordure de l'autoroute 20.

Un quartier de banlieue comme un autre où les enfants font du vélo et jouent au hockey balle dans les rues après l'école.

D'origine italienne, les deux frères de 12 et 16 ans et leur mère voisinaient Mme Kennedy depuis 8 ans.

(Agence QMI)

«Leur père n'habite pas loin, il venait les chercher de temps en temps pour passer les fins de semaine chez lui», a raconté la voisine, qui croisait aussi régulièrement la grand-mère des enfants.

«Je ne savais pas que leur mère avait une arme à la maison! C'est incroyable. Je ne peux pas croire que cela soit arrivé!», a poursuivi Mme Kennedy, encore sous le choc.

Une autre voisine abonde dans le même sens. «Je ne comprends pas d'où peut bien venir cette arme à feu, a-t-elle confié, visiblement ébranlée par les événements. C'est tellement triste comme histoire. Ces deux garçons-là n'étaient pas des fauteurs de trouble. Ils étaient très gentils et très polis.»

Lundi soir, les enquêteurs des crimes majeurs se trouvaient toujours sur les lieux de l'accident pour tenter de reconstituer les événements et de comprendre ce qui a bien pu se produire.

Bien que la thèse du meurtre ait été écartée par les enquêteurs, le jeune de 12 ans pourrait quand même faire face à des accusations criminelles. Il est toutefois trop tôt pour le déterminer.

- Avec la collaboration de Maxime Deland, Anne-Caroline Desplanques et Anne-Laure Jeanson

Dans la même catégorie