/news/homepage

Lucien Bouchard quitte l'Association pétrolière et gazière du Québec

Retrait de Talisman

Lucien Bouchard a démissionné de son poste de président de l'Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ), jeudi, à la suite du retrait de l'association de la société albertaine Talisman, dont il était le représentant.

«C'est un fait que Talisman a décidé de se retirer de l'association et par un effet de conséquence, moi aussi, parce que je représentais Talisman au conseil d'administration. Comme Talisman n'a plus de représentant, qui était moi, je perds qualité d'agir comme président», a expliqué M. Bouchard en entrevue à TVA Nouvelles.

L'ex-premier ministre du Québec a soutenu que l'annonce d'un moratoire à venir sur l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste n'était pas en cause dans cette décision.

«Ça peut paraître curieux, mais en réalité il n'y a pas de liens entre les deux. La décision de Talisman de se retirer de l'association avait été prise il y a déjà plusieurs jours et ça avait été prévu qu'on l'annoncerait aujourd'hui (jeudi)», a-t-il dit.

M. Bouchard croit que l'exploitation des ressources naturelles est une nécessité pour le développement économique du Québec.

Selon lui, les acteurs de l'industrie et le gouvernement provincial doivent trouver le moyen d'y parvenir avec l'accord de la population.

«Je ne doute pas qu'on va y arriver, mais ça va prendre un peu de temps, a affirmé M. Bouchard. L'énergie sera au centre des grandes questions politiques du Québec dans les prochaines années.»

M. Bouchard avait été nommé le 25 janvier 2011 et avait alors indiqué qu'il était pleinement conscient que le développement de l'industrie du gaz de schiste au Québec devait se faire «dans le plein respect d'exigences exemplaires du point de vue de l'environnement, de la sécurité publique, de la transparence et de l'acceptabilité sociale».

M. Bouchard succédait à André Caillé à la direction de l'Association. M. Caillé avait participé à plusieurs séances d'information publiques sur le gaz de schiste, au cours desquelles il a rencontré une forte opposition.

Réactions

Pour sa part, l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique estime que les Québécois n'ont jamais voulu de gaz de schiste.

«L'industrie a pensé qu'en embauchant une superstar, la population aurait changé d'idée et aurait accepté d'aller de l'avant avec ce type d'énergie», a indiqué André Belisle, président de l'Association.

Quant à l'entreprise Talisman Energy, sa stratégie d'affaires est maintenant d'investir dans des endroits où il y a un potentiel de revenus à court terme.

«Au Québec, on ne croit qu'il n'y aura pas d'exploitation du gaz de schiste avant plusieurs années, ce qui fait qu'on réduit nos activités et nos dépenses au Québec», a indiqué Stéphane Perreault, porte-parole de Talisman.

Premier ministre du Québec de 1996 à 2001, Lucien Bouchard a également été ministre fédéral de l'Environnement avant de lancer le Bloc québécois.

En novembre dernier, le ministre fédéral des Ressources naturelles Joe Oliver avait discrètement rencontré M. Bouchard à Montréal.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.