/news/homepage

300 garderies privées fermées

Propriétaires furieux

Près de 300 garderies privées, parmi les 700 au Québec, ont fermé leurs portes aujourd'hui en guise de protestation contre le gouvernement Marois.

Ils étaient d'ailleurs une centaine de travailleurs et propriétaires de ces garderies à manifester ce midi devant l'Assemblée nationale, à Québec. Quelques dizaines de personnes ont également manifesté à Montréal, devant les bureaux de la première ministre Pauline Marois. 

Manifestation à Montréal, devant les bureaux de Pauline Marois (Agence QMI)

Les propriétaires de ces garderies non-subventionnées sont furieux d'avoir été exclus de l'appel d'offres du gouvernement visant à créer 15 000 places en garderie.

Selon la Coalition des Garderies Privées non subventionnées, le gouvernement aurait dû convertir les 10 000 places vacantes dans les garderies privées non subventionnées du Québec, plutôt que de créer de nouvelles places à 7 $.

«Le gouvernement veut accentuer la création de places dans des milieux défavorisés. Ces milieux comptent déjà des places reconnues, a indiqué la Coalition dans un communiqué. Pourquoi ne pas les convertir immédiatement, et ce, à moindre coût pour les contribuables?».

Manifestation devant l'Assemblée nationale, à Québec (TVA Nouvelles)

Les propriétaires de garderies non-subventionnées craignent également que les nouvelles places  à 7 $ viennent leur faire concurrence et les poussent à la faillite.

Parallèlement au débrayage, une pétition de 8 000 signatures a été déposée à l'Assemblée nationale.

Mais la ministre de la Famille, Nicole Léger demeure inflexible. 85 % des garderies non-subventionnées se trouvent dans la région de Montréal, dit-elle, et les convertir en garderies à 7 $ se ferait au détriment des besoins en garderie des autres régions du Québec.

La CAQ réclame une suspension

Le député caquiste de Drummond-Bois-Francs, Sébastien Schneeberger, partage l'avis de la Coalition des Garderies Privées non subventionnées.

«L'appel de projets pour la création de 15 000 places à 7$ est une autre preuve d'incohérence du gouvernement du PQ, a-t-il dit.

La Coalition Avenir Québec demande au gouvernement de suspendre son appel d'offres et de convertir en places à 7 dollars les 10,000 places vacantes dans les garderies privées non subventionnées. La CAQ croit que l'État pourrait ainsi sauver des millions de dollars.

Son collègue Daniel Ratthé, porte-parole de la Coalition avenir Québec en matière de famille a réclamé lundi la suspension de toute nouvelle subvention estimant que la mesure pourrait entraîner 260 millions$ en économies et aider des milliers d'enfants à obtenir une place plus rapidement.

Le ministère de la Famille a annoncé la création de 15 000 places en installation, c'est-à-dire 85% dans des centres de la petite enfance (CPE) et 15% dans des garderies subventionnées. Selon le gouvernement, il s'agirait de la préférence des parents. Le développement de ces places débutera en 2014 et se poursuivra jusqu'au 31 décembre 2016.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings