/news/law

L'enquête préliminaire de Bain est reportée

Pour une cinquième fois

Donner des conférences de presse. C'est l'une des nombreuses exigences que Richard Henry Bain a formulées à la cour, mardi, alors que devait débuter son enquête préliminaire.

L'accusé a demandé à avoir les mêmes droits qu'un avocat, comme il se défend seul. Il a notamment questionné le juge sur la possibilité de sortir du box des accusés pour s'asseoir sur les sièges réservés aux procureurs.

«Est-ce que j'ai le droit de faire des conférences de presse? Parce que Me Perreault [la procureure de la Couronne] a le droit», a-t-il claironné.

M. Bain est soupçonné d'être l'auteur de l'attentat survenu au Metropolis lors de la soirée électorale, le 4 septembre dernier, alors que Pauline Marois, fraîchement élue première ministre, prononçait un discours dans la salle de spectacles.

Un homme a perdu la vie et un autre a été gravement blessé par balle. Un court incendie a également fait rage dans l'édifice.

L'enquête préliminaire a dû être reportée devant la confusion qui régnait dans la salle. M. Bain sautait du coq à l'âne, tantôt se plaignant de ne pas pouvoir travailler adéquatement sur sa cause en prison, tantôt demandant à brûle-pourpoint ce qui allait advenir de son véhicule.

«Il y a des numéros qui ne fonctionnent plus, a-t-il allégué. Ils ne me laissent pas téléphoner, j'ai des preuves et des témoins.»

Un porte-parole

Richard Henry Bain a également voulu remettre un document en mains propres à un homme dans la salle, Daniel Sweeney. Le juge a refusé qu'il lui remette le document. M. Sweeney s'est présenté par la suite comme le porte-parole de M. Bain sur les questions politiques.

L'accusé songeait à changer d'avis et à être représenté par un avocat. Le report de la cause lui permettra d'y réfléchir, selon le tribunal.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.