/news/homepage

Les finances d'Union Montréal sous la loupe

Commission Charbonneau

Hugo Bourgoin

Les finances d'Union Montréal, parti de l'ex-maire Gérald Tremblay, ont commencé à être scrutées à la loupe, cet après-midi à la commission Charbonneau, alors que deux témoins ont été entendus à ce sujet.

Marc Deschamps, représentant officiel d'Union Montréal depuis 2001, a commencé son témoignage en expliquant en long et en large les rouages du parti, son rôle de trésorier et les moyens à sa disposition pour contrôler la légalité d'une contribution politique.

M. Deschamps, comptable de profession, a expliqué à la commission qu'il a accès à tous les états financiers du parti «sans aucune espèce de restriction». Le représentant officiel a aussi raconté qu'un don politique devait absolument être validé avec une adresse dans l'île de Montréal avant d'être déposé.

Son témoignage se poursuivra lundi prochain. Le procureur, Me Paul Crépeau, devrait alors laisser de côté les questions techniques pour entrer dans le vif du sujet.

L'avocate représentant le Directeur des poursuites criminelles et pénales a toutefois formulé une demande d'ordonnance de non-publication pour une partie du témoignage de M. Deschamps. C'est que ce dernier donnera certaines informations sur le projet du Faubourg Contrecoeur qui fait actuellement l'objet de poursuites criminelles.

Aucune anomalie

Plus tôt en après-midi, c'est Guy Desrosiers, analyste-enquêteur pour la commission, qui a fait un bref passage à la barre des témoins.

M. Desrosiers s'est penché sur les états financiers d'Union Montréal de 2001 à 2011.

L'enquêteur n'a décelé aucune anomalie dans la comptabilité officielle du parti. «S'il y a un problème, c'est que des montants n'ont pas été comptabilisés», a-t-il expliqué en réponse à une question de Me Crépeau.

MISES À JOUR

16h30 - Les audiences sont suspendues jusqu'à lundi matin.

16h27 - Deschamps dit qu'il n'a pas de supérieur immédiat à qui il doit rendre des comptes, mais dit toujours avoir eu une collaboration avec les directeurs généraux.

16h24 - Le témoin explique comment il fait les vérifications pour les adresses.

16h20 - Deschamps explique quelles sont les qualifications pour voter à Montréal.

16h18 - Les contributions doivent essentiellement être déposées. On doit s'assurer que la personne a une adresse valide à Montréal, que l'information de base est fiable et vérifiable.

16h13 - Le témoin décrit le rôle du solliciteur pour le parti. Le seul autorisé est le représentant officiel. Il peut toutefois émettre des certificats de solliciteur.

16h10 - En tant que trésorier, il a accès à tous les états financiers «sans aucune espèce de restriction».

16h09 - Le parti a toujours eu un seul bureau, à part les bureaux électoraux, dit Deschamps.

16h01 - Le témoin est représentant officiel d'Union Montréal depuis la création du parti, en 2001. Il est le trésorier du parti.

15h55 - Deschamps trempe dans la politique depuis 1989.

15h53 - On trace un portrait du témoin qui a lui-même demandé à témoigner devant la commission. Il travaille comme associé chez Raymond Chabot Grant Thornton.

15h52 - Marc Deschamps est assermenté. Il sera interrogé par Me Paul Crépeau.

15h49 - Le témoin est libéré. On appelle à la barre Marc Deschamps. Le DPCP dépose une demande d'ordonnance de non-publication pour une partie du témoignage en relation avec le scandale du Foubourg Contrecoeur.

15h48 - Le témoin est contre-interrogé par Me Michel Dorval, représentant Union Montréal.

15h47 - Reprise des audiences.

15h26 - Interrogatoire en chef terminé. PAUSE.

15h21 - Témoin ne voit pas d'anomalie dans les résultats présentés. «S'il y a un problème, c'est que des montants n'ont pas été comptabilisés.»

15h18 - Graphique des dépenses décortiquées (frais électoraux, frais de fonctionnement et frais de recherche et secrétariat).

15h17 - Graphique illustrant les dépenses de 2001 à 2011.

15h15 - On présente un graphique illustrant les revenus décortiqués par sources de revenus (adhésions, dons, activités politiques, etc.). La source la plus importante: les dons de plus de 100$.

15h12 - On présente un graphique illustrant les revenus totaux de 2001 à 2011. Année la plus faste: 2005 avec plus de 4 M$; 3 M$ en 2009.

15h05 - On dresse un historique du parti, créé officiellement le 30 mars 2001.

15h04 - On a demandé à M. Desrosiers de préparer une présentation sur les états financiers d'Union Montréal de 2001 à 2011.

15h03 - Guy Desrosiers, analyste-enquêteur pour la commission est assermenté. Il sera interrogé par Me Paul Crépeau.