/news/homepage

La victime n'aurait pas eu le temps de se défendre

Drame à Gatineau

Près de cinq jours après le drame dans cette garderie de Gatineau, les autorités ont procédé aux autopsies des corps des Robert Charron, le tireur, et de Neil Galliou, sa victime.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) est maintenant en mesure de confirmer que les deux personnes sont décédées par arme à feu.


(Crédit photo: gracieuseté)

L'autopsie a permis de révéler que la mort de Neil Galliou a été pratiquement instantanée. Le sergent Jean-Paul Lemay du SPVG explique que l'attaque a été très rapide.

«La victime n'aurait pas eu le temps de se défendre», a affirmé le relationniste en entrevue à LCN.

Pour ce qui est du tireur, on continue de croire qu'il se serait suicidé après le meurtre.

«C'est la thèse qui persiste encore, on n'en est pas encore à tirer des conclusions, mais c'est la thèse la plus plausible», d'ajouter le sergent Lemay.

Le père de Neil Galliou avait déploré la lenteur du SPVG qui n'avait pu lui annoncer la mort de son fils que 24 heures après les faits. M. Lemay a plutôt rétorqué qu'il s'agissait de délais raisonnables dans les circonstances.

«Ça nous a pris environ 24 heures, il y a un décalage horaire qui est important en Europe, on parle de six heures. On a quand même fait beaucoup de démarches avec différents organismes pour tenter de rejoindre M. Galliou», de dire le sergent.

Le corps de Neil Galliou devrait être rapatrié en France le plus rapidement possible, le SPVG assure qu'elle assistera la famille dans les démarches.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.