/news/homepage

Il a mis le feu à sa cellule

Richard Henry Bain

Richard Henry Bain, soupçonné d'être l'auteur de l'attentat au Métropolis lors de la soirée électorale du 4 septembre dernier, a été placé en isolement pendant trois jours la semaine dernière après qu'il eut mis le feu à sa cellule, a appris l'Agence QMI.

Le porte-parole de Bain, Daniel Sweeney, a indiqué qu'il ne se sait toutefois pas pourquoi il a mis le feu à sa cellule. Admirateur de Bain, M. Sweeney, un membre du Parti libéral du Canada, avait lui-même demandé à l'accusé d'agir à titre de porte-parole, car il partage ses vues «antiséparatistes».

M. Sweeney a ajouté que Bain avait accès à des appareils électriques d'une petite cuisine dans l'aile sécurisée de l'établissement de détention de Rivière-des-Prairies où il est enfermé, dans le nord de la Ville de Montréal.

Bain fait face à 16 chefs d'accusation incluant meurtre au premier degré.

Denis Blanchette, un technicien de son, a été tué par balle au Métropolis, alors que Pauline Marois, fraîchement élue, prononçait un discours dans la salle.

Des détenus ont mis le feu à 14 reprises dans des établissements de détention québécois en 2011-2012, selon des documents obtenus auprès du ministère de la Sécurité publique grâce à la Loi sur l'accès à l'information. Entre 2008 et 2012, 57 brasiers ont été allumés dans les prisons du Québec.

L'enquête préliminaire de bain doit débuter le 2 mai prochain.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.