/news/homepage

Un incendie emporte deux fillettes

Drame à Thurso

Deux corps d'enfants ont été retrouvés mercredi dans les décombres d'une résidence incendiée à Thurso, en Outaouais. La famille et les voisins sont sous le choc.

«Il s'agirait des deux petites filles de 3 et 8 ans qui manquaient à l'appel», a indiqué Marc Tessier, porte-parole de la Sûreté du Québec, précisant que les autopsies devront le confirmer.

Le feu s'était déclaré vers 4h30 dans une maison unifamiliale à deux étages située sur la rue Lacroix, où vivait une famille recomposée.

Les parents avaient chacun deux enfants d'une autre union, et ils venaient d'avoir un bébé ensemble. Une jeune amie de la famille séjournait dans la maison au moment du drame.

Après avoir maîtrisé le brasier, vers 9h, les pompiers sont entrés prudemment dans la structure encore fumante et apparemment fragile pour tenter de retrouver les jeunes.

(TVA Nouvelles)

Deux adultes et six enfants étaient parvenus à sortir de la résidence. Ils ont été hospitalisés.

«Un homme ainsi qu'une jeune fille de 12 ans sont dans un état critique et on craint pour leur vie, a rapporté M. Tessier en début d'après-midi mercredi. Une femme, ainsi qu'un bébé et un petit garçon de 6 ans sont toujours à l'hôpital, mais leur vie n'est pas en danger. Une autre jeune fille de 12 ans, qui était une amie de la famille, a, elle, obtenu son congé de l'hôpital.»

«Je suis complètement déchiré, a lâché une cousine des victimes. Il n'y a rien de pire que de perdre ses enfants. Les meubles, le matériel, ce n'est rien, mais vos enfants...»

L'un des voisins, Sylvain Leblanc, avait été réveillé par le vacarme, pensant qu'il y avait une fête à côté de chez lui. Il a raconté qu'il est sorti dehors et qu'il a découvert la scène d'horreur, avec le père qui tentait désespérément de retourner dans la maison pour sauver les enfants.

«Il a cassé une fenêtre, mais il est revenu quelques secondes plus tard, a raconté M. Leblanc. Il a réalisé qu'il n'était pas possible de retourner dans la maison» sans perdre la vie.

Ce voisin a fait rentrer chez lui les trois enfants rescapés. L'une des fillettes présentait de graves brûlures à l'une de ses mains.

Un autre voisin, Albert Ranger, a dit qu'il s'est réveillé à cause des cris perçants qui venaient de dehors. Quand il a regardé à la fenêtre, il a vu la mère, son bébé dans les bras, qui hurlait.

«Elle criait, criait à cause de ses enfants», a-t-il rapporté.

«Thurso est une petite communauté. On est tous rassemblés ici, et on est tous dévastés», a commenté un résident de la rue Lacroix.

Ce n'est qu'en fin d'après-midi que les corps des deux fillettes ont pu être extirpés des décombres. Les flammes intenses et l'instabilité de la structure ont empêché les pompiers de pénétrer à l'intérieur de la maison plus tôt.

La cause de l'incendie n'est toujours pas connue. Une enquête est en cours et des témoins devaient être interrogés dans le courant de la journée pour la déterminer.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.