/news/homepage

«C'est une tragédie après l'autre»

Incendie mortel à Thurso

Un couple de Thurso en Outaouais vit de terribles moments. Hier, deux de leurs cinq enfants ont péri dans l'incendie de leur résidence et ils ont perdu tous leurs biens. De plus, le père qui a tenté de sauver les siens est sévèrement blessé tout comme l'aînée de la famille. La communauté thursolienne a décidé de leur venir en aide.

Le patron du père endeuillé, Laurent Leroux, fait appel à la générosité des Québécois par le truchement de sa page Facebook afin que la famille puisse refaire le plein de denrées, de vêtements, de meubles et de tout ce dont un ménage a besoin, car Martin Léger et sa conjointe Natasha Fortin n'étaient pas assurés.

«Martin aura sûrement besoin de prendre du temps et des vacances. On ne veut pas qu'il ait à stresser. Ils ont un petit bébé de quelques mois. Déjà de vivre le deuil de perdre deux enfants, on ne veut pas qu'il ait à se casser la tête avec le reste», a dit à Claude Poirier jeudi, Laurent Leroux pour lequel Martin Léger travaille chez Spas et piscines SLM depuis six ans.

(Photo TVA Nouvelles)

Brasier

Le fils de M. Leroux est un ami de l'employé de son père. «C'est un peu comme un deuxième garçon. Martin est plus qu'un employé. Il a cohabité avec mon gars. Et on l'a aidé dans ses finances.»

Martin Léger a pu dire quelques mots à son ami de son lit d'hôpital en soirée, hier. «Il était sorti du coma hier soir. Le moral n'est pas là, il est vraiment découragé de ne pas avoir pu sauver ses deux autres enfants.»

Le père de famille a tenté l'impossible, mercredi, pour extirper ses enfants du brasier. Il a même grimpé dans une échelle afin de secourir ses gamines.

«Il est plus blessé pour avoir cassé des fenêtres que brûlé. Il a quelques brûlures, mais c'est plutôt superficiel. Il a sauté une première fois sur le couvercle du spa, et il est monté encore dans l'échelle à une autre fenêtre», raconte avec tristesse M. Leroux.

(Photo Agence QMI)

Famille recomposée

Au petit matin, le feu a embrasé la maison de deux étages des Léger-Fortin située rue Lacroix. Les cinq enfants de la famille recomposée ainsi qu'une amie de même que les parents y dormaient profondément.

Deux fillettes de trois et huit ans sont mortes, la mère, un poupon ainsi qu'un garçon de huit ans s'en tirent heureusement. Toutefois, le père et l'adolescente d'une douzaine d'années ont été blessés gravement.

L'an dernier, la famille avait déjà été éprouvée. «Martin a eu un grave accident de voiture pendant le travail, il a été arrêté de travailler pendant quatre mois. Il venait de recommencer à travailler. C'est tragédie après tragédie», explique Laurent Leroux.

Déjà la communauté de Thurso s'est mise en mode aide pour la famille Léger-Fortin. «C'est incroyable, ça n'arrête pas, même ce matin», affirme Laurent Leroux reconnaissant de l'aide monétaire et matérielle qui est déjà envoyée à la famille et qui souhaite que ça se poursuive.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.