/news/homepage

Le témoignage aux multiples réactions

Gérald Tremblay devant la commission Charbonneau

Le témoignage de Gérald Tremblay devant la commission Charbonneau suscite de nombreuses réactions, plus particulièrement le fait que l'ex-maire ait directement impliqué l'ancien chef du Service de police, Yvan Delorme.

Alors que le principal intéressé a vertement nié, les autorités n'osent pas trop s'avancer.

Le ministère de la Sécurité publique se contente de dire qu'il suit attentivement les témoignages devant la commission alors que la première ministre Pauline Marois nous a confirmé qu'elle demanderait au ministre de la Justice «ce qui peut être fait».

La Sûreté du Québec (SQ) et l'Unité permanente anticorruption (UPAC), de qui pourrait relever le dossier, refusent quant à elles de préciser si une enquête est en cours.

Hier, Gérald Tremblay a expliqué sous serment la raison qui l'a poussé à congédier le directement du financement d'Union Montréal, Bernard Trépanier, à l'hiver 2006.

L'ex-maire a raconté avoir appris que Trépanier aurait tenté d'extorquer un million de dollars à Smart Centres qui voulait construire un centre commercial à Montréal.

Il aurait immédiatement congédié le responsable du financement et, dans les heures suivantes, mis au fait Yvan Delorme. Ce dernier aurait toutefois répondu qu'il ne pouvait rien faire puisqu'aucun geste n'avait été commis.

Gérald Tremblay reprendra son témoignage lundi prochain, dès 9h30.

Dans la même catégorie