/news/world

Évasion de 40 psychiatrisés d'un hôpital

Les punaises de lit en cause?

Près de 40 patients qui séjournaient dans un hôpital psychiatrique de Nairobi au Kenya se sont enfuis en groupe, ce dimanche. Les policiers sont toujours à la recherche de trente d'entre-deux, qui n'ont toujours pas été retrouvés, et ce, malgré les recherches déjà effectuées.

Le groupe de patient a d'abord maîtrisé les trois gardiens qui étaient de service dimanche en matinée, pour ensuite forcer les portes en métal du quartier 9 de l'hôpital Mathari. Si certains patients plus courageux sont sortis par la porte principale, les autres ont escaladé le mur de protection et se sont dispersés.

Vieux bâtiment de l'hôpital de Mathari. (AFP)

Peu de temps après les faits, dix patients ont regagné l'hôpital. Huit ont été ramenés par leur famille et deux autres y sont retournés de leur propre chef. L'hôpital Mathari est situé en plein bidonville, et plusieurs risquent de ne plus être rattrapés. «Ce ne sont pas des criminels et ils ne représentent aucune menace», a néanmoins assuré le responsable de la police.

Les gardiens ont par ailleurs réussi à empêcher 35 autres patients du quartier 9 de s'évader eux également.

Les autorités tentent de comprendre les causes de ces évasions. Certains patients ont notamment raconté qu'il était impossible de dormir en raison des punaises de lit, à moins «de prendre des médicaments».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.