/news/law

Pas de nouveau procès pour Cathie Gauthier

Déboutée en Cour suprême

Près de quatre ans après la condamnation de Cathie Gauthier pour le meurtre prémédité de ses trois enfants, la Cour suprême déboute la femme de Chicoutimi. À six contre un, les juges ont rejeté son appel. La quadragénaire qui n'a pas droit à un nouveau procès devra continuer à purger sa peine de prison à vie.

Me René Duval, son avocat, demandait au plus tribunal du Canada, sous prétexte que le juge aurait commis une erreur de droit en ne soumettant pas au jury la défense d'abandon de son projet de pacte de suicide avec son conjoint, que Cathie Gauthier ait droit à un autre procès.

La Couronne allégueait pour sa part que le couple a commis un pacte de meurtre-suicide et que Cathie Gauthier s'est procuré «l'arme du crime» — les médicaments qui ont servi à empoisonner les boissons que son mari, Marc Laliberté, a servies à leurs trois enfants le soir du 31 décembre 2008.

La Cour suprême est d'avis que dans les circonstances, la simple communication de la volonté de Cathie Gauthier de se retirer du plan «n'était pas suffisante à elle seule pour autoriser le juge à soumettre la défense d'abandon aux jurés».

«Les gestes de l'appelante ne se sont pas limités à une simple promesse de participer au pacte de meurtre-suicide. L'appelante a fourni et mis à la disposition de son époux les substances intoxicantes utilisées par ce dernier pour provoquer la mort des enfants», a écrit la Cour suprême.

(Photo archives TVA Nouvelles)

Médicaments

Me Sonia Rouleau du ministère public faisait aussi valoir que la défense d'abandon d'un projet commun est «incompatible» avec le fait que l'accusée a toujours nié sa participation à un pacte de meurtre-suicide.

René Duval estimait bien au contraire que cette défense est compatible, car sa cliente n'avait selon lui jamais nié avoir acheté les médicaments, mais a nié se les être procurés dans le but de tuer ses enfants.

L'avocat avait aussi souligné que sa cliente ne s'est pas contentée de dire à son mari qu'elle n'embarquait pas dans son plan, lorsqu'elle en a pris connaissance, mais a aussi «marqué sa désapprobation» par un «geste», soit celui de déchirer des documents, dont un testament.

Problèmes financiers

Cathie Gauthier, qui purge une peine de prison à vie depuis sa condamnation en octobre 2009, est la seule survivante du drame survenu la veille du Nouvel An 2009 au domicile familial de Chicoutimi.

Son conjoint Marc Laliberté n'a pas survécu à sa tentative de suicide de même que Joëlle, 12 ans, de Marc-Ange, 7 ans, et de Louis-Philippe, 4 ans, à leur empoisonnement.

Des problèmes financiers seraient à l'origine du pacte de suicide du couple Gauthier-Laliberté.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.