/news/culture

Ciné-concert audacieux et réussi pour un 10e anniversaire

Les Triplettes de Belleville

Sandra Godin

Mélomanes et cinéphiles ont été comblés jeudi soir au Théâtre Jean-Duceppe de la Place des Arts.

Le compositeur Benoît Charest et son Terrible orchestre ont souligné le 10e anniversaire des Triplettes de Belleville en jouant l'intégral de la trame sonore du film d'animation, qui était projeté en même temps en arrière-plan.

C'était un projet audacieux et un grand défi que d'enchaîner les morceaux que Benoît Charest a composés pour le film franco-belge-québécois de Sylvain Chomet, paru en 2003. La troupe devait être en parfaite synchronisation - à la seconde près - avec le film, ce qui fut brillamment réussi par le créateur de l'œuvre musicale et ses sept musiciens.

«Énervé», Benoît Charest a d'entrée de jeu qualifié le projet d'«assez périlleux». «Ça se peut que quelqu'un fasse une crise cardiaque durant le spectacle, a-t-il dit en blaguant.

La salle était bondée d'adeptes de jazz et de cinéma, visiblement ravis de l'expérience, venus saluer la décennie d'existence de l'œuvre, qui a valu au Québécois un César et une nomination - ainsi qu'une prestation - aux Oscar en 2004.

Un second souffle

Benoît Charest a donc redonné vie à ses «triplettes», reprenant le Cabaret aspirateur, Pa Pa Pa Palavas, puis évidemment Belleville Rendez-Vous, la pièce thème du film, replongeant ainsi les spectateurs dans l'univers jazz-cabaret des années 1930.

La chanteuse montréalaise Béatrice «Betty» Bonifassi était présente avec sa voix singulière, elle qui interprète les voix chantées des «triplettes».

Ce spectacle donné dans le cadre du Festival international de jazz de Montréal fait partie d'une tournée, qui a débuté à la fin mai et qui donne un second souffle à l'œuvre créée par le musicien.

Benoît Charest et sa troupe transporteront prochainement ce ciné-concert notamment à Shawinigan, Longueuil, Sherbrooke, et Saint-Jean-sur-Richelieu.