/news/homepage

L'opérateur du train aurait minimisé les dégâts au péril de sa vie

Selon la Montreal, Maine and Atlantic Railway

TVA Nouvelles

L'opérateur du train qui a déraillé et pris feu à Lac-Mégantic a tenté de minimiser les dégâts au péril de sa vie, assure Yves Bourdon, un porte-parole francophone de la Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA).

Selon lui, Tom Harding Jr, le conducteur, aurait entendu la déflagration alors qu'il se reposait à l'hôtel, au Lac-Mégantic, son quart de travail étant terminé. «Il a vu le train en feu, il a pris des habits de pompier que les gens de Mégantic lui ont fourni et il a retiré les huit ou neuf wagons qu'il restait. Il les a découplés au risque de sa vie, affirme M. Bourdon. C'était très chaud, c'est le plus loin qu'il pouvait aller.»

Retraité du Canadien national, M. Bourdon siège au conseil d'administration de la MMA depuis 10 ans. Même s'il doit attendre les conclusions de l'enquête, il pense que Tom Harding Jr a bien fait son boulot. «On suit les normes de la Commission de transport du Canada. Nos employés suivent les règles, le tout a été fait selon les règles.»

Deux systèmes de frein auraient donc été enclenchés selon lui. L'un automatique, par compression, et l'autre manuel, qui doit être activé par l'opérateur du train. «Quand on sécurise un train, qu'on le laisse pour la prochaine équipe qui prend charge, on met les freins mécaniques», précise M. Bourdon.

Mais ces freins manuels ont-ils vraiment été activés par l'opérateur? «On sait que sur les locomotives, les freins manuels ont été activés, car elles n'ont pas déraillé», mentionne-t-il. Mais il admet que «selon les normes, [les wagons] n'auraient pas dû avancer».

Mauvaise gestion de crise

M. Bourdon n'endosse pas les communiqués émis par la MMA, piètrement traduits de l'anglais au français. «J'étais plus que fâché. Ça a été corrigé immédiatement. C'est inadmissible.»

Il assure que l'entreprise ferroviaire est attristée par la tragédie. «Même si on sent qu'on n'a rien fait de mal, ça fait mal, indique-t-il. On est très affectés. On offre nos sincères condoléances.»

Mais il dégage l'entreprise de toute responsabilité. «On s'excuse pour ce qui est arrivé, mais c'est un accident malheureusement.»

Il confirme par ailleurs que le propriétaire de la compagnie, Edward Buckhardt, sera sur place demain, quatre jours après les événements.

À ceux qui trouvent que la MMA a beaucoup tardé avant d'envoyer des représentants à Lac-Mégantic, Yves Bourdon répond qu'ils sont sur les lieux depuis le début, mais se tiennent en retrait à l'hôtel de ville.

M. Bourdon est catégorique : les gens touchés par le drame recevront une aide financière de la Montreal, Maine and Atlantic Railway. «On va dédommager les gens de façon équitable.»

COORDONNÉES IMPORTANTES

Ligne pour les citoyens: (819) 583-2441

Urgence Québec

Pour faire un don à la Croix-Rouge canadienne:

- en ligne

- par téléphone: 1 (800) 418-1111

- par SMS: textez ROUGEQC ou REDCROSS au 30333 (don automatique de 5$)

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie