/news/law

La Cour suprême déboute Alain Olivier

Importation de cocaïne vers le Canada

La Cour suprême du Canada a annoncé, jeudi, son refus d'entendre la cause d'Alain Olivier, un homme qui réclamait des dommages de 47 millions de dollars à la GRC après avoir été emprisonné en Thaïlande à la suite d'une opération d'infiltration sur l'importation de cocaïne vers le Canada.

Olivier s'est retrouvé impliqué dans l'opération policière «Déception» au cours de laquelle la GRC tentait de remonter à des fournisseurs d'héroïne.

Il a allégué qu'il ne se serait jamais adonné à une telle activité criminelle s'il n'avait pas été incité à le faire par la GRC.

Alain Olivier a passé huit ans et demi derrière les barreaux, en Thaïlande. Il avait été transféré dans une prison québécoise en 1997.

Alain Olivier avait intenté une poursuite contre la GRC, alléguant avoir été «piégé de manière intentionnelle et illégale par plusieurs membres de la Gendarmerie royale du Canada».

Olivier avait été débouté à deux occasions, par la Cour supérieure du Québec en 2008 et par la Cour d'appel du Québec en janvier 2013.

Au terme d'un procès qui a duré 47 jours, en 2007, la Cour supérieure avait notamment conclu que les faits et gestes d'Olivier «ne sont pas compatibles avec les faits et gestes d'une personne vivant sous l'emprise de menaces et d'une crainte continue».

La Cour d'appel avait confirmé le jugement du tribunal inférieur.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.