/finance/finance

Loblaw achète Pharmaprix

Transaction de 12,4 milliards

TVA Nouvelles

Le géant de l'alimentation au Canada, Loblaw, a annoncé lundi matin qu'il mettait la main sur la chaîne de pharmacies Shoppers Drug Mart (Pharmaprix au Québec) pour 12,4 milliards $.

Le prix payé est de 61,54 $ par action, soit 33,18 $ comptant et le reste en actions de Loblaw. Il s'agit d'une prime de 29,5 % sur le prix moyen du titre de Shoppers en Bourse depuis 20 jours.

L'épicier a indiqué que Shoppers continuera d'exploiter ses magasins sans changer de nom, à titre de division séparée. Son intention est toutefois de faire de l'entreprise regroupée un leader en épicerie et en santé au Canada.

Ce qui pousse Loblaw vers le secteur de la pharmacie, avance son communiqué, est de gagner du terrain dans le créneau des petites surfaces dans les centres urbains. Elle estime pouvoir y trouver de la croissance.

«Cette combinaison [...] nous positionne pour profiter d'importantes tendances de la société avec un accent mis sur la santé, le bien-être, la nutrition ainsi que des impératifs de valeur et de commodité», a déclaré Galen Weston, président exécutif du conseil de Loblaw.

«Cette acquisition nous permettra aussi d'accélérer notre succès en stimulant la croissance et la rentabilité de Loblaw à l'interne», a ajouté M. Weston.

Ensemble, Loblaw et Shoppers Drug Mart ont généré 42 milliards $ de revenus l'an dernier, ainsi que 3 milliards $ de profits d'exploitation. Ce nouveau géant emploiera environ 190 000 employés à travers le pays.

Les obsessions de Loblaw

L'analyste Michel Nadeau n'est pas étonné que Loblaw se porte acquéreur de Shoppers Drug Mart. «Loblaw est obsédé par la croissance de Walmart et l'arrivée de Target, a-t-il exprimé.

Le détaillant cherche du volume, c'est-à-dire des ventes, c'est pour ça qu'il procède à cette acquisition.»

L'acheteur croit qu'il pourra dégager 300 millions $ d'économies annuelles à partir de la troisième année d'exploitation de Shoppers, sans effectuer de fermetures. Mais tous les observateurs ne sont pas convaincus que le marchand atteindra son objectif.

«C'est une intégration qui sera compliquée, a analysé Yan Cimon, professeur de spécialiste à l'Université Laval. Loblaw devra travailler fort sur la chaîne de distribution, car on ne prévoit pas de fermetures et qu'elle veut vendre des produits de Loblaws chez Shoppers.»

Les actionnaires de Shoppers détiendront 29 % de l'entité combinée. Loblaw financera la transaction avec l'argent comptant à sa disposition, des facilités de crédit de 3,5 milliards $ ainsi qu'un prêt de 1,6 milliard $, qui sera plus tard remplacé par l'émission de titres de dette.

L'acquéreur estime que ses finances lui permettront de rembourser les emprunts rapidement.
Loblaw s'attend à conclure la transaction d'ici sept mois. Les deux tiers des actionnaires de Shoppers Drug Mart doivent toutefois accepter le marché lors d'une assemblée prévue pour septembre. Pour sa part, le Bureau de la concurrence doit y donner son feu vert.

Le titre de Shoppers Drug Mart a explosé de près de 27 % ce lundi. Il s'échangeait à 61,29 $, à 13h. Au même moment, l'action de Loblaw grimpait de près de 8,5 % à 51,48 $.



Incorrect or missing Brightcove Settings