/news/culture

Martin Matte dénonce le zèle des policiers

Sur sa page Facebook

Sarah-Maude Lefebvre

Exaspéré par les nombreux récits de contraventions salées rapportés au cours des dernières semaines, l'humoriste Martin Matte a décidé de se vider le cœur sur sa page Facebook, jeudi, en racontant son expérience lorsqu'il a été intercepté par des policiers.

«Il y a deux semaines, j'attendais dans la voie de gauche sur le métropolitain, voie réservée afin de tourner à gauche sur la rue Christophe-Colomb, a indiqué jeudi matin Matte dans un court billet publié sur sa page Facebook. J'ai vu le feu de circulation changer 4 fois avant de pouvoir tourner...?! Une voie était bloquée. Un accident? Lorsque j'ai enfin pu tourner, le policier m'a signalé de me ranger à gauche avec les autres voitures? Ils remettaient des billets aux gens qui n'avaient pas leurs clignotants...»

(Capture d'écran Facebook)

L'humoriste s'est aussi vivement plaint de l'attitude des policiers.

«En plus le policier était bête et pas sympathique. Ça m'a fait me sentir encore plus en sécurité... J'ai même eu droit à ce courtois commentaire de son collègue: «Vous devriez avoir une civic, y'a des clignotants là-dessus!» (pour vrai!)», a souligné celui qui est porte-parole de la compagnie Honda depuis quelques années.

Un autre ticket de fou

Dans son billet, Martin Matte a également fait référence à quelques cas d'amendes salées rapportés par le Journal de Montréal au cours des dernières semaines.

«La police s'occupe bien de nous, a-t-il écrit. Récemment à Montréal des gens ont reçu un billet de contravention parce qu'ils ont marché sur la pelouse ou parce qu'ils n'avaient pas l'argent juste dans l'autobus (...) Je me suis tout de suite senti rassuré. Ce fameux sentiment qui te fait te dire : "Nous sommes en sécurité à Montréal, la police place bien ses priorités".»

En terminant son message, l'humoriste n'a pu s'empêcher de lancer une pointe aux policiers: «Bon ben bonne journée, en espérant que les dangereux escrocs mentionnés ci-haut continueront d'être punis par la police».

Énorme réaction

À peine trois heures après qu'il ait été affiché, le message Facebook de Martin Matte avait été partagé par 2685 admirateurs, avait récolté plus de 11 000 mentions «j'aime» et près de 1000 commentaires. Selon l'agent de l'acteur, François Rozon, ce message a suscité la «plus grosse réaction jamais vue» depuis que l'humoriste a créé sa page Facebook.

«La police n'est pas [là] pour nous protéger. Elle est là pour récolter de l'argent pour les coffres de la ville. Comme si y'aurait pas assez de monde déjà qui fouillent dans nos poches», pouvait-on lire parmi les commentaires.

«Montréal me fait peur! Ça fait plusieurs nouvelles que je lis sur des abus [policiers] en quelques semaines seulement. C'est devenu une ville à fuir!», écrivait un autre admirateur.
Parmi les commentaires, quelques voix se sont toutefois portées à la défense du travail des policiers.

«Au Québec, on crache sur la police et on fait des ovations debout à des gars comme Zampino. Les policiers qui ont fait cette opération sont probablement des gars de circulation dont c'est la job de vérifier ce genre de truc», a dit une personne.

Pour le moment, Martin Matte a indiqué qu'il ne souhaitait pas commenter l'affaire publiquement.