/news/homepage

Mac Harb démissionne du Sénat

Ottawa

Le sénateur Mac Harb a annoncé sa démission et a affirmé qu'il remboursera 230 000 $ en allocations de logement auxquelles il n'avait pas droit.

Expulsé du caucus libéral, M. Harb faisait l'objet d'une enquête de la GRC concernant des indemnités versées par le Sénat pour sa résidence principale, ainsi qu'une autre pour une transaction immobilière douteuse en 2007.

(photo: Agence QMI)

Mac Harb avait acheté une maison en 2003, peu de temps après avoir été nommé au Sénat.

Elle était située assez loin d'Ottawa pour qu'il puisse demander des allocations de logement pour une autre résidence qu'il possède dans la capitale, déclarée résidence secondaire.

(La résidence du Sénateur Mac Harb à La Passe, à l'Ouest d'Ottawa photo: Agence QMI)

Or, le Sénat a toutefois estimé que Mac Harb utilisait sa résidence d'Ottawa comme résidence primaire.

Celui qui a été nommé à la chambre haute en 2003 par le premier ministre Jean Chrétien n'aurait donc pas eu droit aux 230 000$ versés par le Sénat en indemnités de voyage et de subsistance. Mac Harb avait déjà remboursé un peu plus de 51 000$, mais à contrecoeur.

Il se retrouve donc dans la même situation que la sénatrice conservatrice Pamela Wallin qui doit rembourser 138 000 $ au Sénat pour des allocations injustifiées.

Les sénateurs Patrick Brazeau et Mike Duffy font aussi l'objet d'enquêtes de la GRC concernant leurs réclamations pour leurs allocations de logement.

Le NPD avait annoncé dans la journée le lancement d'une tournée de Thomas Mulcair au Canada pour prôner l'abolition du Sénat.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.