/news/homepage

Une centaine de chiens maltraités saisis

Montérégie

Le gouvernement du Québec a procédé à la saisie d'une centaine de chiens, en Montérégie, mardi, à la suite d'une visite des inspecteurs de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA).

Au total, 84 chiens, dont dix chiots, ont été évacués de l'endroit, a indiqué Alexandre Noël, porte-parole du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ). Il s'agissait d'animaux de petites et grandes races, comme des bergers allemands, des mastiffs, des yorkshires et des bichons.

Selon le MAPAQ, l'endroit où se trouvaient les bêtes n'était pas «un lieu convenable et salubre». De plus, certains animaux n'auraient pas reçu de soins de santé nécessaires.
«Pour des raisons légales, on ne peut donner plus de précisions sur l'endroit où la saisie a eu lieu», a expliqué M. Noël.

Les chiens ont tous été transportés vers un nouveau lieu de garde, où ils devaient être examinés par un médecin vétérinaire et recevoir les soins appropriés.

Une loi insuffisante

Le porte-parole de la Société protectrice des animaux de Québec (SPA), Gabriel Villeneuve, se réjouissait de la saisie, mais rappelait qu'elle n'était «certainement pas assez pour éradiquer ce commerce barbare».

L'organisme revendique l'interdiction pure et simple des centres commerciaux de reproduction. La Loi sur la protection sanitaire des animaux (P-42), adoptée par Québec en 2012, «ne change presque rien pour le bien-être des animaux à grande échelle», selon M. Villeneuve.

Dans un communiqué émis mardi, le MAPAQ rappelait que la loi P-42 prévoit des sanctions plus sévères à l'égard des contrevenants en matière de sécurité et de bien-être des

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.