/news/homepage

Des plaintes contre 3 ingénieurs qui ont témoigné

Commission Charbonneau

Trois anciens ingénieurs de la ville de Montréal qui ont témoigné à la commission Charbonneau font maintenant l'objet de plaintes de la part du syndic de l'Ordre des ingénieurs du Québec. Il s'agit de Luc Leclerc, Robert Marcil, et Gilles Vézina.

Témoignages remarqués

Leurs témoignages avaient été remarqués; Luc Leclerc avait reconnu devant la commission avoir reçu pour un demi-million de dollars en pots-de-vin, dont il avait remis une partie à la commission Charbonneau.  Il avait aussi joué au golf avec le parrain de la mafia, qu'il avait qualifié de «gentleman».

 

Luc Leclerc, devant la commission le 31 octobre 2012 (Archives Agence QMI)

Robert Marcil est un ancien directeur de la réalisation des travaux publics à Montréal. Il a toujours nié avoir participé à la collusion. Mais ila été révélé à la commission qu'il parlait très souvent à Bernard Trépanier «monsieurs 3%», et Nicolo Milioto, «monsieur trottoir».

Témoignage de Robert Marcil, le 27 février 2013 (Archives Agence QMI)

Gilles Vézina , lui,  était chef d'équipe chargé de la surveillance des travaux; il a reconnu avoir obtenu de nombreux avantages d'entrepreneurs , qu'il qualifiait de «relations d'affaires».

Gilles Vézina, le 12 novembre 2012 (Archives Agence QMI)

Des plaintes contre 2 autres ingénieurs

Claudio Balliana , un ingénieur à la ville de Montréal, et André Lebeuf, ingénieur chez Aquatech, une firme liée au consortium sur les compteurs d'eau, font aussi l'objet de plaintes. En tout, 20 plaintes ont été déposées contre ces cinq personnes.

Une centaine d'enquêtes en cours

S'ils étaient reconnus coupables par leur syndic, les cinq ingénieurs peuvent encourir des peines très sévères, allant jusqu'à la radiation. Daniel Lebel , président de l'Ordre des ingénieurs, a dit espérer des peines exemplaires. Le bureau du syndic mène actuellement une centaine d'enquête reliées à la collusion et à la corruption.